Des cailloux

IMG_3183

Comme des cailloux jetés sur moi, sur ce chemin un peu trop étroit, par des tu aux mille visages.

Quand tu as décidé que tu ne voulais plus être mon amie.

Quand tu as oublié la promesse de me soutenir.

Quand tu t’es servi de moi et que tu m’as jetée.

Quand tu as choisi de ne plus me parler.

Quand tu m’as menti, par omission ou manigance.

Quand je demandais trop, sûrement, bien trop d’effort pour toi.

Quand mes enfants si précieux ne valaient rien à tes yeux.

Quand une fois de trop, je n’étais pas une priorité.

Quand ton indifférence frôlait le mépris.

Quand me faire une place dans ta vie était impensable.

Quand tu voulais bien recevoir, mais jamais redonner.

Tous ces cailloux qu’on me lance, parfois en visant trop bien, laissent des bleus dans mes souvenirs, et des bosses sur mon coeur.

Au bout de quelque temps, la couleur et la douleur s’estompent, mais jamais je ne regarderai plus les pierres, immobiles au bord de mon chemin, de la même manière.

L’opposé de l’amour n’est pas la haine, mais l’indifférence.

Elie Wiesel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s