Biens publics

mcmaman2403

Les enfants, c’est comme les célébrités, ils n’ont pas le droit à la vie privée dans l’espace public.

Les enfants, c’est comme les faits divers dans le journal en ligne local, tout le monde a un avis dessus et juge pertinent de le partager.

Le métro, le bus, le tramway, voire la rue – tous ces lieux ont un point commun terrible : ils sont communs. Publics. Et visiblement, leur usagers pensent que les enfants qui les fréquentent font partie du mobilier urbain ou des équipement à bord des rames : publics aussi.

As-tu déjà essayé de prendre les transports en commun avec des enfants, dans l’indifférence sociale la plus totale ? Impossible.

Déjà, ça sentait le moisi pendant ta grossesse, quand environ 98 % de la population féminine en âge d’avoir eu des affolement ovariens pendant mai 68 se sentait le droit le plus naturel et entier de te demander si tu attendais une fille, une garçon, un chiot, et combien, et pour quand, et tu veux pas faire un petit toucher vaginal pendant qu’on y est ?

Ce qui est quand même assez ironique puisque tu sais de source à peu près plutôt sûre que le même pourcentage de la population (mais pas forcément la même) savait tout aussi bien faire totalement abstraction de ta protubérance ventrale collée à moins de 4 cm de leurs écouteurs, pour ne surtout pas risquer de devoir se résoudre à te laisser une place assise.

Bref, avec des enfants, tout le monde a un avis à donner, une question à poser, un commentaire à émettre, et surtout tout le monde estime que c’est complètement normal. Limite tu es associale, méchante et cruelle de refuser de répondre. Sache que tu risques là un très ubuesque « oh la la faut pas prendre les transports en commun si vous voulez pas parler » (mea culpa, j’avais pas fait gaffe au panneau Journée spéciale Speed Dating dans le bus).

Inutile également d’essayer de faire comprendre que non, vraiment, merci, tu ne souhaites pas discuter de ton accouchement ni en apprendre davantage sur celui de quiconque.

Il est né quand ? C’est un garçon ou une fille ? Oh, un deuxième garçon… c’est bien quand même… Il a quoi sur le nez ? Et le grand frère, il est pas jaloux ? Il est pas trop serré là ?

Quitte à te couper d’ailleurs en pleines pensées, à réveiller le dit-bébé-trop-serré, pendant l’écriture d’un SMS ultra important à une bonne copine, alors que tu négocies l’heure du coucher de ce soir avec ton enfant, ou que tu dis des mots d’amour tout doucement dans le cou du deuxième-garçon-c’est-dommage en porte-bébé sur toi.

Ton enfant un peu malade-chafouin-relou-c’est la pleine lune remue dans le porte-bébé ? « Ah bah forcément il est pas bien là dedans, tout sanglé comme ça.« 

Tes enfants sont heureux avec leur père et ils se marrent pépouzes dans leur coin en faisant des bulles avec leur salive ? « Ah ils sont mignons, mais quand même un peu délurés. »

Ton enfant te pose une question sur la mort de sa grand-mère, comment on fait sortir les bébés des ventres des Mamans, pourquoi Dark Vador est devenu méchant ? A 5 mètres à la ronde, le silence se fait et la foule curieuse écoute ta réponse, avide, et se permettra de la juger. Un sourire d’approbation, un rictus sarcastique, des yeux au ciel, un peu. Ou souvent, d’accord, mais c’est parce qu’ils pigent pas mon humour.

Un genre de spectacle de rue gratos pour les occuper un peu sur le chemin du boulot. Tu t’attends presque à ce qu’ils fouillent dans leurs sacs encombrants et en sortent des petits panonceaux façon Ecole des fans et qu’ils notent ta performance verbale.

7/10 – a menti en parlant de la Petite Souris, mais chantage plutôt bien trouvé autour du bon usage du dentifrice.

3/10 – n’a rien écouté, avait les yeux rivés sur son iPhone, encore une qui mérite pas ses enfants.

9/10 – s’est très bien dépatouillée avec cette question sur la mort des dinosaures avant ou après celle de Jésus.

Alors toi qui fais des efforts incommensurables pour prévenir et éviter les conseils non sollicités de ta belle-mère, de ta grande-tante et de la gardienne de l’immeuble à chaque fois que tu as le malheur de les croiser, tu dois te farcir par un retour en boomerang de ton karma sidéral (si si ça existe), les commentaires plus ou moins (souvent moins) bienveillants et bien intentionnés d’illustres inconnus à qui tu n’as strictement RIEN demandé, si ce n’est de virer leur sac du fauteuil parce que tu estimes qu’il n’est pas si fatigué que ça alors que tes fesses, elles aimeraient bien se reposer un poil.

Imagine que je me permette la même chose avec des adultes ? Intervenir dans ta conversation pour donner mon avis ? Commenter ta tenue, tes boucles d’oreilles soooo 1987 ? Et t’as jamais pensé à faire enlever ce grain de beauté là, il est moche quand même ? Et tu lis du Marc Lévy, vraiment ? C’est pas un peu débile comme bouquin ? Tu remues sur ton siège, t’as envie de pisser ?

Ah, ce serait drôle, non ? Ca animerait les rames, c’est certain. Enfin jusqu’à ce que le conducteur évacue tout le monde vu le bordel de baston générale que ce serait à l’intérieur.

Et je t’entends d’ici derrière ton écran : oh ça va, elle exagère, c’est pas méchant !

Non, c’est juste hyper chiant.

Publicités

3 réponses à “Biens publics

  1. Ahah j’ai bien rit avec cet article!
    Je n’ai pas encore d’enfant (j’ai un traitement pour infertilité) et j’ai hâte, mais je sais d’avance que BEAUCOUP de remarques vont m’agacer…

  2. Question de point de vue jamais je n’ai trouvé ça chiant bien au contraire je suis souvent touchée, émue par ces rencontres impromptues, les commentaires, les échanges qui en découlent.
    Tout ce que tu écris je l’ai vécu mais pas ressenti de cette manière.

  3. Je ne comprends pas non plus ce coup de gueule. On se plaint toujours de l’indifférence des grandes villes, que les gens ne se parlent plus, qu’ils passent leur temps sur leur portable, qu’ils n’échangent plus. Moi je trouve ça plutôt chouette ces p’tits mots, ces sourires, ces échanges et c’est tout de même rarement méchant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s