Rester enfant

Capture d’écran 2016-01-18 à 10.09.05

C’est très officiellement signé, depuis quelques semaines, nous sommes devenus adultes. Enfin, paraît-il.

Le rituel de passage consiste à remplir environ 437 formulaires très pointus et encore moins marrants que les questionnaires de satisfaction après un achat en ligne (et que tu acceptes de remplir uniquement parce qu’ils te promettent un bon d’achat de 8 euros, que tu n’utiliseras probablement jamais), et à parapher et signer presque autant de pages autour d’une grande table qui sent le pschittt désinfectant.

Quand t’es pas trop fini comme nous et que tu te pointes chez le notaire, faut quand même l’avouer, tu te sens pas franchement à ta place. Tu humes l’air, et tu renifles, discrètement d’abord puis en ouvrant bien les narines : aucun doute, ça sent le pognon.

L’étude d’un notaire, ça ressemble un peu à une bibliothèque, le velours côtelé et l’ennui en plus. Y a plein de livres, sauf que leur titre commence toujours par « Droit de », et des secrétaires qui te font les gros yeux quand tu fais un peu trop de bruit. Enfin c’était pas moi, c’était le bébé, mais je serais venue avec un sanglier de compagnie, ça leur aurait fait tout aussi plaisir.

Enfin on te reçoit, et toi tu joues le jeu, ça fait partie du rituel. Tu inscris tes initiales en bas de toutes les pages, recto verso, t’en fais tellement que tu sais plus ce que tu écris MMG… MMG… MMG … mmG… mgm… mmm…. merde de merde… Ca te rappelle les lignes d’écriture du CP chez Mme Victory à l’école Louis Clément de Buc (enfin en ce qui me concerne, hein, ce serait quand même un sacré hasard si tu étais dans ma classe, mais quelle chance pour toi, quand même).

Tu fais semblant de trouver très intéressant toutes les questions de garanties (y a un SAV des proprios ?) et tu fais un petit signe de tête très sûr de toi quand la question de l’hypothèque est abordée – tu iras sur Wikipédia plus tard pour vérifier ce que tu as signé.

S’ensuivent plein de petits autographes sur des plans cadastraux, toi tu t’en fous t’as jamais eu le sens de l’orientation, on te parle de risques inondables, tu souris en pensant que vu l’état de la salle de bains hier soir, franchement tu crains plus grand chose, ça parle gros (gros) (très gros) sous, mais c’est propre, c’est civilisé, tout passe par virement maintenant. Ca tombe bien, j’étais pas sûre de pouvoir faire tenir tout le montant dans la petite case du chèque. Gloups.

Puis vient l’échange des clés, les bravos, les félicitations, les vous-recevrez-la-taxe-foncière-en-septembre, et-mon-trop-perçu-éventuel-aussi, et les sourires crispés.

Ca y est, le rite de passage est réussi. Propriétaires.

Bon. Et en vrai ? Derrière les poignées de main un peu mollasses, les pas feutrés sur la moquette à 70 euros le mètre carré, les attestations de propriété et la tonne d’emmerde potentielles qui te tombent sur les épaules, est-ce que moi, j’ai changé ?

Non.

J’ai toujours autant envie de danser en culotte dans le salon sur la dernière BO de Pixar pour faire rire mon aîné, de passer mon dimanche matin en pyjama à grignoter des Chocapic dans le lit, de m’allonger par terre pour laisser mon fils me battre aux 7 familles, de crier dans l’escalier Qui veut du pop corn ? juste parce que là on en a envie, de manger des nouilles au jambon encore ce soir pour ne pas aller en courses, de sourire devant un dessin animé alors que les enfants ont déserté le canapé, de dormir tous ensemble quitte à avoir les fesses dans le vide, de faire de bulles dans le salon, parce que dehors il pleut, mais que ce n’est pas une raison pour être trop sérieux…

Finalement, on reste enfant tant qu’on s’en laisse le droit. Et pour toujours, ça me va.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s