Devenir adulte

Capture d’écran 2015-09-08 à 12.30.18

Pour certains, le plus grand engagement imaginable c’est le mariage. Pour nous, c’était de concevoir un enfant.

(Ce qui explique d’ailleurs qu’on a fait l’enfant avant le mariage, notre petit côté Indiana Jones, au risque de finir en brochette sur le barbecue de l’enfer du pêché charnel).

Une fois l’enfant né et la gifle monumentale que son arrivée a donné à nos vies finalement bien inoccupées et tranquilles, bousculant tout sur son passage – et surtout nos rythmes de sommeil, le mariage semblait une affaire à conclure les doigts dans le nez, et c’est bien comme ça que ça s’est passé, baskets Star Wars, témoins souriants et gaufres pour le goûter.

Au bout de quelques années, comme on commençait à trouver la vie trop facile et qu’on en profitait un peu trop pour dormir la nuit, on a récidivé niveau démographie familiale.

Mais rien à faire, être parents c’était pas encore suffisant pour se sentir vraiment adultes.

Quand je reluque du coin de l’œil ma voisine qui gare sa voiture avec une approximation qui frôle la cécité périphérique ou que je mate la dame devant moi à la caisse avec sa liste de courses consciencieusement barrée, je les trouve très adultes. Bien plus finies que moi. 

Est-on vraiment une « grande personne » quand on frôle le malaise vagal en entendant un bien trop cérémonieux « bonjour madame » ? 

Devrait-on avoir le droit de signer des attestations de responsabilité légale ou être « la personne à contacter en cas d’urgence » quand on répond « dans ton cul » à son mari quand il se demande où est la télécommande ? (elle n’y est pas VRAIMENT, hein)

Ni les enfants, ni le mariage, ni même un contrôle de l’Urssaf n’avaient suffi à me faire sentir adulte. Je veux dire, je bois quand même mon café dans une tasse Mickey.

Nous vivions donc dans une inconscience innocente et adulescente jusqu’à récemment, quand l’envie saugrenue mais puissante d’acquérir une maison s’est faite sentir.

Bon, ce qui s’est fait sentir c’est surtout l’envie pas très saugrenue mais super puissante de ne plus refiler mon pognon à un mec qui refuse d’installer un détecteur de fumée chez moi avant la date limite du 31 décembre prochain, hein, ne soyons pas hypocrites.

Après un petit tour chez un courtier, environ 3489 heures sur Internet et quelques visites : le coup de coeur façon Recherche Maison ou Appartement.

C’est la que la flippance commence : si une banque nous suit (coucou toi qui me lis et qui est très bien placé à la Société Générale n’hésite pas à m’écrire), nous serons propriétaires. ACHETER. UNE. MAISON.

Moi qui ne sais jamais où j’ai bien pu foutre ce chéquier de merde, bordel en 2015 signer sur du papier c’est quand même dépassé, je vais faire le chèque le plus gros de ma vie. Parce que oui, ça dépasserait un chouilla le plafond hebdomadaire de mes paiement autorisés en carte bancaire, parait-il.

Ca me réveille la nuit, ça me fait boulotter du chocolat, tout le monde nous donne des conseils contradictoires et je te parle même pas de ma gueule quand j’ai vu la liste des pièces demandées pour le dossier de demande de prêt « préliminaire ». J’ai même ressenti quelques symptômes de gastro-entérite aigüe.

Ce serait pas ça, devenir adulte ? Réprimer une envie profonde de répondre « ah mais pour ça, faut voir avec mes parents ! » et sourire comme si on avait tout compris aux alinéas 134 C du Code de machin truc que je viens de parapher juste en bas ?

Bref, hier, on a signé le compromis, et je m’attends à passer les 3 pires mois de ma vie depuis ce trimestre de cours de hand-ball en extérieur à l’hiver 1996.

J’ai signé, oui, mais avec mon petit stylo à renards mignons, quand même. Faut pas déconner.

Publicités

6 réponses à “Devenir adulte

  1. c’est tout a fait cela . j’ai 3 enfants et je suis mariée depuis un peu plus d’1 ans (fait avec mes enfants et mes parents donc no stress) mais en novembre dernier on a décidé d’acheter et trouvé notre bonheur rapidement, et bin entre les papiers et le stress de l’achat les 3 mois entre le compromis et la signature, mes nuits ont été pourri et m’on donné mal à la tête.
    bon courage après c’est le bonheur et les travaux.

  2. Je me reconnais tellement dans tout ça!
    Le bébé avant le mariage (qui n’est d’ailleurs toujours pas prévu), ce sentiment de ne toujours pas être adulte.
    J’aime toujours autant jouer, aux jeux de société entre amis, aux jeux vidéo seule ou avec Monsieur qui est lui aussi un « adulescent » restait fixé dans les années 80/90, manette de Super Nes à la main.
    Ce projet de maison me taraude depuis une bonne année et l’idée de faire un crédit sur le long terme me projette 25 ans en avant… quand je serai adulte, forcément hein?

  3. Félicitation !!
    Je me reconnais beaucoup dans tout ça …
    J’ai vécu un peu la même chose concernant la question « suis je une adulte »

    Bien sûr qu’un adulte à le droit de répondre « dans ton cul » … ça m’arrive même au boulot 😅

    Pour ma part, peut importe les biens matériels possédés ou la famille construite, (et inversement 😆😇😈) être adulte ça se joue dans la tête … On est adulte quand on a pas peur de l’autre, quand on est capable de penser par sois-même sans se reposer sans cesse sur ce que va dire/faire/penser autrui. Quand on est capable d’assumer la responsabilité de ses actes (même quand on a mis les pieds dedans bien comme il faut 😕) sans incomber la faute à Pierre Paul ou Jacques (ou le gouvernement, la voisine, …)

    Quand on a plus peur des autres car ils nous feront pas un trou en plus hein 😆 et qu’on ose faire sortir son enfant intérieur et aller au bout de ses rêves !!

    Voilà, pour moi, c’est tout ça être ADULTE !! 😄

  4. Pingback: Au programme : Des confidences de papa, des môme qui se récurrent le pif en classe, des arcs ciel en bouteille et plein de trucs trop chouettes en vue^^ | MISS PIVOIBULLE·

  5. Coucou,
    Je suis passée par là également. C’est vrai que c’est stressant, mais, lorsque tu auras ta propre maison, tu te diras que ça en valait la peine. A+

  6. Pingback: Rester enfant | Maxi best of McMaman·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s