Chroniques fatiguées d’une mère en pyjama – 3

11325_484740208253414_1657610294_n

[Chroniques fatiguées d’une mère en pyjama – 1]

[Chroniques fatiguées d’une mère en pyjama – 2]

3 janvier, 21h18

Rien.
Enfin plein de choses, mais je ne peux pas les écrire maintenant.

PS : nuisette à fleurs taille 38 achetée en soldes en 2010, déformée par deux grossesses (au-delà d’une prise de 15 kilos, le stretch ne stretche plus très bien).

4 janvier, 10h48

J’ai viré l’homme et le fiston au « jardin aquatique ». Le premier râlait assez fort pour que le maître-nageur l’entende depuis ici, et le petit sautait tellement dans tous les sens qu’il s’est mangé une porte en plein nez.

La petite mignonne est à la sieste, et j’entreprends une chose un peu fofolle : prendre un bain. Genre toute seule, sans jouet en plastique qui flotte et avec la possibilité d’étendre mes jambes sans qu’aucune paire de fesses potelées ne s’assoie dessus.

Faut vraiment que je prenne soin de moi. Mes poils de jambe sont si longs qu’il serait scientifiquement plus correct de les qualifier de cheveux de jambe. Me déshabiller en attendant que le bain coule, c’est toujours une petite épreuve. J’évite le miroir. Putains de grossesses.

11h24

J’ai mijoté pendant une vingtaine de minutes, avant de me rendre compte que je chantonnais encore une des comptines débilitantes de mon fils.

« Mon âne, mon âne, a bien mal à sa tête,
Madame lui fait faire un bonnet pour sa fête
et des souliers lilas las las, et des souliers lilas. »

Je crois qu’il ne faut pas chercher plus loin les raisons des dépressions post-partum.

14h et des petites brouettes

Il paraît que si tu enfermes plusieurs femmes dans une maison, qu’elles vivent ensemble pendant quelques mois, leurs cycles menstruels finissent par se synchroniser et elles ont leurs règles en même temps.
Ben ça marche pas du tout avec les enfants : même si tu élèves deux enfants plusieurs mois sous le même toit, leur cycles de sommeil restent tout personnels. Lire : complètement décalés.

Le fiston a été achevé par la piscine, la petite pimpante entreprend de découvrir la maison. C’est pénible à cet âge-là, on les retrouve jamais où on les a laissés.

16h, pendant que les petits boulottent des trucs à l’huile de palme, hydrogénée ou pas, m’en fous.

Un journal intime c’est pour se confier, non ? Bon.

Ça fait deux jours qu’on se fait la gueule. Guerre froide façon banlieue de classe moyenne.
Pas un seul mot direct.

Du coup on a même pas pris les photos des lutins de Noël en retard, la belle-mère va rappeler lundi, je vais pas y échapper.

Je suis connement fière de ce petit record – c’est lui qui a tort, je vais pas céder. Et faut dire que ça me repose, quand même, de pas trop l’entendre.
Il est rentré jeudi soir bien plus tard que prévu, sans daigner donner une explication. Il a juste râlé parce que le salon n’était pas rangé et qu’il s’est assis sur un Duplo.
Je lui aurais fait bouffer par les oreilles son Duplo.

Il a été bien content de finir les crêpes et de se coucher dans un lit propre, hein. Je n’ai d’ailleurs pas jugé utile de préciser qu’il avait fallu un joli doublé vomi / pipi pour me faire changer les draps.

Bref, depuis près de 48 heures, on communique par enfant interposé.
« C’est Papa ou Maman qui vient te chercher à l’école lundi ? Ah oui c’est Papa car Papa est en RTT ! »
« Va dire à ta mère que tu as le nez qui coule ! »
« Tu as envie d’aller à la piscine ? Ca serait bien avec Papa, hein ! Allez viens t’habiller. »

C’est un genre d’exercice de style assez acrobatique, un peu comme le ni oui ni non. Depuis la « phase d’opposition » du fils l’an passé, je suis passée ceinture noire de réponse détournée.

Bon j’espère qu’il va s’excuser rapidement parce que quand on se fait la gueule, il retombe complètement à l’adolescence et vit sa vie comme si nous autres n’étions pas là.

Hier soir, il est sorti sans prévenir, rentré peu après le deuxième réveil de la petite, vers 3h à vue de cernes.

Et si j’en crois les échanges de SMS et les sourires en coin depuis tout à l’heure, il prévoit de sortir encore ce soir. Pourquoi se faire chier, hein, il a une femme disponible à la maison pour veiller sur les enfants, l’intendance de la maison, penser aux factures et à remplir le frigo. La belle vie.

Je sens bien que c’est pas normal, mais, cher journal, tu n’es qu’en papier recyclé. Faut que j’en parle à Lucie.

19h13

Le mari est sorti, comme attendu.
J’ai envoyé un message à Lucie :

« La femme de ménage souhaite une consultation gratuite
autour d’un verre de bulles. Lundi midi si possible. »

« Rdv 12h30 chez René. N’oublie pas de t’habiller. »

Les amies c’est quand même un concept vraiment bien foutu.

PS : déjà en pyjama à cette heure-là, vais me coucher avec un bon bouquin et une tasse de thé dès que les deux hurleurs seront endormis. Même pyjama qu’hier (incroyable mais vrai, aucun reflux ou tache de lait à déplorer).

Publicités

13 réponses à “Chroniques fatiguées d’une mère en pyjama – 3

  1. J’aime toujours autant, même si celui ci est moins drôle. C’est touchant…ça me touche particulièrement. Continue, hein ! 🙂

  2. j’aime pas trop le comportement de monsieur! éclaircissement exigé sur son comportement d’ado!!

  3. J’adore j’ai l’impression de déjà vue. Ha oui c’est mon quotidien. Moi c’est pas tu as pas rangé le salon c’est tu as pas fait à manger.

  4. Drôle et pourtant je sens quand même une pointe (assez grosse) d’ailleurs de tristesse et de lassitude …

  5. Ho je découvre ton blog , moi jeune maman de 25ans … D un bébé de 8mois et demie! Pour l instant tt va bien mais Grace a toi (ou pas ) je commence a avoir peur de la suite !!! Bise a toi et bon courage !!

    • Cette série de billets n’est pas autobiographique… pour les billets qui concernent un peu plus l’âge de ton enfant, il faudrait remonter aux billets écrits en 2011 !

      • Ho je pensée alors tant mieux que ta vie ne soi pas totalement sa ! En tt cas j ai pas eu trop le temp de remonter mais le peut que j ai pu lire me fait sourire et je me régale ! Et parfois me retrouve lol ! Bonne continuation

  6. Pingback: Chroniques fatiguées d’une mère en pyjama – 4 | Maxi best of McMaman·

  7. Merci de nous faire partager tout ça!
    C’est drôle et émouvant à la fois, et « énervant » pour le comportement de monsieur (« c’est bien un bonhomme » comme dirait ma grand-mère :D)
    Perso j’ai pas d’enfant et quand je vois le monde, j’ai pas envie d’en avoir, mais celui qui partagera ma vie en voudra surement un et le destin me prévois aussi surement cette….torture? lol
    Merci ça me permet d’apprendre un peu sur le sujet tout en souriant.
    Bon courage Super McMaman!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s