Quatre jours et demi par semaine

ecole

Rien. Il ne fait rien.

Enfin d’après lui, hein, parce que si tu inspectes ses semelles de chaussures, ses pantalons ou ses paumes de main, t’en déduis sherlock-holmesment qu’il fait plein de choses particulièrement salissantes.
Pâte à modeler, peinture, coloriage, pâte à sel… Les professeurs des écoles sont sponsorisés par les fabricants de lessive, c’est certain.

Si tu tends l’oreille et que tu l’entends chantonner un air inconnu, c’est qu’il y a eu guitare et comptines ce matin – et que tu vas avoir le devoir maternel de fouiller Youtube à la recherche de la chansonnette aux mots clés « cerf fenêtre lapin ».

« Alors, c’était bien l’école ? Tu as fait quoi ? » s’enquiert à chaque sortie de classe la jeune mère de famille bien élevée.

« Rien. » Ah.

Tu imagines alors, circonspecte, 22 gamins assis en rang sur un banc pendant 3 heures, à fixer leurs ongles ou à regarder dans le vide.

Parfois, espoir, joie, il semble accepter de répondre, lève les yeux vers toi et… : « J’ai mangé à la cantine. » L’école n’étant, finalement, qu’un vague agglomérat d’activités insignifiantes ayant pour objectif unique de combler une matinée trop longue avant de pouvoir aller déjeuner avec des potes.

Le très élégant « J’ai fait pipi » arrive en seconde place sur le podium des récits de journée palpitants du jeune écolier tout neuf. Suivi de très près par « J’ai joué avec les copains ».

Finalement, ça te rappelle un peu les années de fac, cette petite section de maternelle, les minis porte-manteaux à photos et le panier à Doudous en moins.

Tu attends fébrilement la réunion de rentrée pour en apprendre plus sur ces journées passées loin du foyer, mais à part des notions « projet pédagogique » et d’horaires de classes, activités périscolaires, garderie gratuite ou payante, et bien sûr les détails de la vie familiale de nombreux enfants, tu n’en tires pas grand chose.

Tu passes d’ailleurs la réunion à examiner les murs et les recoins pour savoir à quel endroit tu pourrais planquer une petite webcam sans te faire griller par l’Atsem.

D’ici que ton plan machiavélique n’aboutisse, tu ruses. Tu lui racontes ta journée, pour l’inciter à t’imiter. Lui se contente de ne pas t’écouter ou de quitter la pièce, comme si ta vie professionnelle n’était pas passionnante. Hum.

Quand tu lui poses des questions ouvertes, pourtant syntaxiquement accessibles même pour un enfant de 3 ans, comme « tu as fait de la peinture ? » « de la gym ? » « du toboggan ? » il répond juste « non ».

Un « non » aux sonorités nonchalantes très adolescentes – un « non » qui veut tout simplement dire « lâche-moi, Maman, t’es gentille, mais ma vie, ça te regarde pas. Donne-moi mon goûter maintenant ».

Quand tu te risques à des questions fermées type « Enfilage de perles ou construction en bois ? », il te regarde comme si tu lui avais proposé « endive ou blette ? » pour le dîner, avec un mépris mêlé d’effroi. Les yeux écarquillés signifiant souvent que tu as trouvé (bingo) une des activités de la journée. Prépare-toi à une négociation très serrée en Shokobon si tu veux découvrir laquelle des deux était la bonne.

Toi tu veux bien, qu’il ne fasse rien, t’es conciliante, mais tu piges quand même beaucoup moins bien l’intérêt de la réforme scolaire. Quitte à ne pas en foutre une ramette, ça te convient qu’il le fasse (ou pas) ailleurs que dans ton salon ou pendant ta sieste, mais ça revient un peu cher l’heure de glandouille payée par les impôts, non ? Et les maîtres et maîtresses sont quand même un peu surdiplômés pour faire du gardiennage d’enfants. On pourrait aussi bien engager deux ou trois bergers stagiaires.

Le weekend, tu tentes de compenser un peu l’inanité totale de la semaine écoulée : piscine, parc, visite du château local, jeux couverts, lectures… Le dimanche soir, tu es épuisée et l’enfant est ainsi prêt pour une nouvelle semaine de vide absolu en collectivité. Pour se reposer un peu.

Le bon côté, c’est que ça a l’air de lui plaire, de ne « rien » faire, vu qu’il se lève au quart de tour le matin sans une seule goutte de café et qu’il répète à tous les gens qu’il croise « moi j’aime bien l’école ! »

Signe de fainéantise ou de sociabilité ? Tu hésites. En attendant, profites-en, ça passera sûrement à l’adolescence – et à ce moment-là, il est fort possible qu’il n’y fasse vraiment « rien » à l’école, d’ailleurs.

Publicités

23 réponses à “Quatre jours et demi par semaine

  1. Ah ah c’est bien vrai. Mon fils est encore petit, mais ma nièce à presque le même discours. C’était bien l’école « Ouuuiii », tu as fait quoi « Riiiiiiennnnn ». Okay….

  2. Réjouissez-vous oh parents inquiets!!! Si vos enfants de 2 à 5 ans vous disent qu’ils ne font que jouer, c’est parce qu’on les entourloupe, nous profs de maternelle. Chaque activité proposée (entendez travail, avec objectif et apprentissage à la clef) se doit à cet age d’être un jeu. Donc ils ne travaillent pas, ils jouent… On va faire un nouveau jeu aujourd’hui! chouette! en fait, vous apprendrez à trier des formes, mais je vous le dirai pas. Bon après, c’est sur que si il raconte pas qu’il a fait un jeu, là, je peux plus rien expliquer…Ou peut être que dès que vous, parents, vous êtes sortis de la classe, elle sort derrière vous, referme la porte et reste dans le couloir jusqu’à ce que vous reveniez et leur laissant qques paquets de gâteaux, de la pâte à modeler et de la peinture en kit de survie…..

      • ca ne se voulait pas « une lecon premier degré » mais j’ai du tres mal m’exprimer, comme à mon habitude. On ne peut pas toutes etre de bons écrivains. Je sais ce qu’est ce blog, je m’y précipite à chaque nouvel article publié et m’y retrouve totalement avec mon grand de 2 ans et demi et la crevette de 6 mois. Ca m’a permis de rire lors d’une de mes énième nuits blanche/tétées alors que j’étais tellement fatiguée qu je croyais que je rirais plus jamais! lol. En tout cas, désolée que ca a été mal pris… Je sors

  3. Depuis la rentrée ma fille a appris distinctement à dire : ‘je ne sais pas’. Elle s’en sert pour répondre à toutes les questions que nous lui posons sur sa journée, du menu de la cantine aux activités…
    Donc on piste les nouveaux gestes, les nouvelles chansons…
    C’est le jeu des parents, elle a juste peur qu’on s’ennuie je crois 🙂

  4. Merci Karine, je plussoie !
    Et aussi, ce « rien » c’est parce qu’ils découvrent une vie hors de la maison, leur vie, leur semblant de jardin privé.
    C’est plus que normal comme réponse, et je suis sûre que mes élèves font la même à leurs parents même si ils ont fait, en plus des jeux / lectures / chansons / cantine / et j’en passe, au moins 2 ou 3 activités « dirigées », avec une consigne précise, pour apprendre !

    • Mais QUI a dit que ça ne l’était pas, normal ? ON RIGOLE ICI, on ne fait pas dans la théorie pédagogique… vous arrivez à me gâcher le plaisir d’écrire, décidément. Bravo, c’est rare !

      • Alors pardon… Mais on est tellement attaqué(e)s que la défense est le 1er réflexe !

  5. Les miens pareil….
    Le grand en CE1 ne se rappelle plus de ce qu’il fait à l’école depuis qu’il y ait rentré, mais ouf!!il sait lire, écrire et compter, me voilà rassurée lol
    Et la dernière qui est en petite section, n’a pas fait la tête, de ses propos ^^ ah et, elle a « fait pipi dans les petits pots » :))

  6. J’ai exactement la même à la maison ^^
    « Rien » étant devenu son mot favori pour nous décrire sa journée et le lever n’est plus un soucis, elle se lève avant l’heure pour être certaine de ne pas louper le bus ( adieu les dernières minutes de sommeil, la dose de café est devenue indispensable…)

  7. Blagounette, second degré, humour, on rigole toussa toussa vous connaissez ?
    Vous n’êtes en aucun cas attaqués et votre travail n’est pas remis en cause.

    On se doute bien qu’ils ont des activités éducatives et pédagogiques tout au long de la journée !

    • Pas vu que Karine et Emilie se soient senties attaquées. Si on ne peut même plus poster un petit brin d’expérience en com’ sans recevoir des réponses sèches…

  8. Ici, ça fait deux ans qu’il fait de la peinture! Mais cette année, quand je lui demande « tu as fait quoi de beau aujourd’hui? » son « de la peinture » est accompagné d’un ton et regard genre moqueur. Ce qui est sur, c’est que le jour où j’ai besoin de repeindre mon appart, j’aurai pas besoin de passer par une entreprise!

  9. Je vais pas te rassurer, mais il vient d’entrer en CM2 et il vient seulement de commencer à me raconter….

    Et moi en maternelle, je pleurais aux réunions instit/parents, avec mes homologues parents d’élèves qui disaient « ah ouais Théo/Léo/Emma/Léa m’a dit que vous aviez fait/alliez faire [insérer activité] ! »

  10. Réjouis-toi ! Moi j’ai droit à « d’abord j’ai dit bonjour à la maîtresse et elle m’a souri et m’a dit bonjour, ensuite j’ai pris mon étiquette-prénom et je l’ai collée sur la maison bleu ensuite je suis allée au coin poupées mais y avait trop d’enfants alors je suis allée faire un puzzle mais il était trop dur … » Oh P***** ! Il est que 8h42 là ?

  11. Merci McMaman !!
    j’adore la façon dont tu écris et racontes « la vie »,
    c’est tellement « vrai » !!
    et ton humour … !! moi je rigole en tous cas !
    merci !!

  12. Oh oui la dernière phrase est tellemnt vraie; à l’adolescence, ce sera un « Rieeeeeeeeennnnnn » traînant, fatigué rien qu’à le prononcer 😀
    je me garde de côté l’idée de la négociation avec les Shokobons (il est petit alors le pain est encore le plus beau miracle de la planète).

  13. J’adore ! La mienne faisait pareil. Maintenant en CM1, c’est l’inverse, quand elle me dit tout ce qu’ils ont fait dans la journée de 5h (moins des poussières, à cause des récrés…ça doit faire au mieux 4h45 de boulot), je me dis que ça explique pourquoi ses cahiers ont l’air d’avoir été écrits en courant sur un chemin hyper caillouteux…Du coup on a une étape « déchiffrage de hiéroglyphe » avant d’attaquer les leçons LOL

  14. Moi j’avais trouvé une technique avec ma fille pour qu’elle me « raconte » ce qu’elle faisait en classe. Je lui proposais de jouer à l’école : elle faisait la maîtresse et moi l’élève. J’ai appris pas mal de chose comme ça! 😉

  15. Je le traque grâce aux deux petits voisins qui sont dans la même classe que lui. À 3 on arrive à reconstituer environ 60% des activités. Mais ils sont fourbes, ils ne répondent pas rien, plutôt « Du toboggan à la récré / de la pâte à modeler / une chanson…
    – Ah oui ? Quoi d’autre mon chéri ?
    – Bah c’est tout. »
    Ceci dit 3h de comptines non stop expliqueraient pourquoi il a tellement besoin qu’on se taise quand on rentre.

  16. Marrant, j’ai relu mon com’d’y à 2 ans, du coup je constate une évolution! Depuis 2 ans (CP cette année) il répond « Je sais pas »!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s