Le hangar de la peur

*

Quand il pleut, ce qui peut représenter environ 70 à 80 % du temps selon ta géolocalisation, c’est super compliqué d’occuper un enfant.

Enfin non, l’occuper, c’est facile, lui il serait heureux devant un dessin animé ou si tu l’autorisais à faire une journée mousse dans la salle de bains.
Quand il pleut, c’est super compliqué de fatiguer suffisamment un enfant pour s’assurer un coucher calme et rapide aux alentours de 19h30.

Le parc du coin est trempé, la flaque en bas du toboggan te rappellent les pires heures de l’histoire de la lessive à 60°, ton gamin chope une pneumonie pestifère une fois sur deux… bref, non, tu as donné.

Dans ton désespoir, tu as fureté sur Internet et déniché ce qui semble être la réponse à tous tes soucis pluviométriques : les aires de jeux couvertes.

Comme ça, en théorie, ça fait rêver. Tu rajoutes des fontaines de mojitos gratuits et on voit des paillettes dans tes yeux.

En pratique, on frôle le cauchemar pendant la grossesse, de ceux qui vraiment sont psychédéliques. Putes d’hormones.

D’abord, le lieu, un croisement entre un ancien hangar désaffecté et un salon pour nains, avec couleurs criardes et peluches géantes d’éléphant aussi flippant que les clowns de ton enfance. D’ailleurs, pour trouver le lieu, tu as contourné un centre de retrait des achats de meubles et passé devant une usine en faillite. Ambiance.

Ensuite, le prix. Avant de partir, tu as heureusement obtenu l’accord verbal de ton banquier pour un prêt sur 48 mois pour pouvoir financer l’entrée de l’enfant. Faut dire que tu as la chance d’avoir enfin fini de rembourser le café/croissant que tu avais eu l’outrecuidance de commander au wagon bar du TGV sur la ligne Paris-Bordeaux en juin 2007, tu te sens pousser des ailes.

Vu le tarif, tu espères que les balles de la piscine sont lustrées avec une peau de chamois bio matin et soir. Leur aspect suintant et collant et leurs couleurs approximatives te font néanmoins penser que non.

Tu notes d’ailleurs qu’en fin de mois, le lieu reste désespérément vide, rapport au fait que les parents mettent en haut de leur liste de priorités : manger / acheter des couches / acheter de bières. Et tout en bas, « aller payer pour choper une migraine ».

Bref, vous entrez, l’héritier pique un sprint jusqu’à un escalier en mousse et se vautre lamentablement sur un genre de cube géant. Bon, il se marre, vive la mousse. Tu te notes d’en parler à ton conjoint ce soir, ça pourrait être pas mal cette idée d’escalier en mousse avec toboggan à la maison, ça éviterait quelques poussées d’adrénaline et légères crises cardiaques.

Le bruit est assourdissant grâce à un manque total d’isolation sonore (à part une poignée de syndicalistes devant l’usine en faillite, aucun voisin à l’horizon pour se plaindre).

Tu sens poindre juste derrière la tempe, à la naissance de quelques cheveux blancs pas du tout les bienvenus, une petite migraine. Pour le moment, juste une migrainette, mais avec les facteurs environnants, toutes les conditions sont réunies pour te donner envie de t’énucléer avec une cuillère en plastique d’ici ce soir.

Lumière crue, enfants qui hurlent, tu dois suivre du regard le tien – heureusement, tu as pensé à lui mettre son ridicule tshirt orange fluo qui ressort tellement bien partout, même dans une mine de charbon.

Tu regardes ta montre, t’en profites d’être toujours en état de lire l’heure. Ah, c’est ta montre qui semble être décédée par contre, le temps n’avance plus.

Pas un instant de plus pour réfléchir à l’existence de failles spatio-temporelles de ce côté de la ville, l’enfant vient de rencontrer violemment le sol en sautant un peu trop vite hors du filet de sécurité du trampoline.

Tu te lances dans une diversion digne du doubleur cascade de McGyver en sautant sur un énorme boudin en mousse « Ah ah Maman Baboum » et hop la bosse en formation sur le front est déjà oubliée (un peu comme la crème à l’arnica au fond du placard de la salle de bain).

Inutile de préciser que tu paieras cette petite folie corporelle très cher demain matin, au saut du lit, vers 5h38, toute fourbie de courbatures à des endroits où tu ne soupçonnais même pas la présence de muscles (tu sais, comme dans ton périnée au moment de l’accouchement).

T’aimerais bien que ton gamin reste dans l’espace dédié à son âge, histoire que tu puisses te contenter de lui faire des petits coucous de loin, et quelques sourires Oh formidable ce panda en plastique, génialissime, le cul moulé dans un fauteuil avec une tête de clown flippant au dos, mais non. Trop facile.

Il faut le suivre au petit trot à la découverte d’activités motrices bien trop évoluées pour lui, type acrobranche à 45 mètres du sol, et surtout expliquer inlassablement que non, il ne peut pas y aller, oui même si Maman a donné plein de sous à la dame pas souriante de l’entrée, désolée.

Au final, tu choisis le compromis montessorien, et tu grimpes avec lui dans ce qui te semble être le lieu de tournage de Fort Boyard. Tu découvres rapidement que les enfants ont des hanches très étroites, surtout au moment de dévaler le toboggan en biais, sur une fesse, pour ne pas rester coincée en haut.

Tu remercies rapidement le Dieu des mères de famille d’avoir pensé à enfiler deux chaussettes identiques (ou du moins de la même couleur), et pas trouées, avant de venir dans ce lieu de perdition.

Après trois passages dans un tunnel un peu poisseux et deux expériences de mort imminente dans un filet de Tarzan à 2 mètres du sol, tu dis stop.

Tu te rendais bien compte que la maternité t’avait fait vieillir sept fois plus vite, façon chien, mais pas à ce point. Merde, tu vas devoir passer acheter une coloration anti-cheveux blancs sur le chemin du retour !

L’enfant, lui, se marre, et ne fatigue jamais. Un peu comme à la piscine. Ah la piscine, ça te fait rêver, au moins là-bas tu pourrais le n…. non, non, reprends-toi. Amour joie épanouissement.

Rassure-toi, l’été finira bien par revenir, et tu redécouvriras les joies du parc en plein air avec un enthousiasme nouveau. Parce que quitte à passer une après-midi de merde, autant prendre le soleil et ne pas vider son PEL à l’entrée. Non ?

Publicités

8 réponses à “Le hangar de la peur

  1. Tout à fait ça !
    Et en plus, maso que je suis, je pleure actuellement que ça ne soit ouvert « que » mercredi/samedi/dimanche hors vacances scolaires vu que je suis à temps plein avec ma progéniture toute la semaine prochaine (oui, je sais, petite joueuse !) et qu’ils prévoient de la pluie !

    • Et dire que je pensais envoyer mon agité miniature là bas ce week end, finalement je vais plutôt aller faire un tour avec lui au musée d’histoire naturelle. Je suis sur qu’il va adorer les bêbettes dans les bocaux de formol.

  2. Aaaaah les fameux parcs couverts !!! Le nôtre a en plus les voitures sur piste PAYANTE en plus de l’entrée, où comment mettre trois heures à expliquer à petitou que non il ne peut pas faire 40 tours …

  3. De toutes façons, même quand il reste dans la partie «pour son âge», tu peux pas rester tranquillou assise sur ta chaise, vu qu’il te hurle toutes les 7 secondes: «Maman, viens voir/tu me regardes/tu m’as vu!». J’ai essayé, avec des copines, genre «on va se faire une conversation comme avant quand on n’avait pas de mômes». Tu parles! J’ai chopé des crampes à force de me lever/rasseoir, et j’ai fini par boire mon coca chaud, et mon café froid…
    Au moins, dehors, tu peux plus facilement faire semblant de pas l’entendre…non? Pfff…

    • Idem ici, on a la version avec ptites voitures payantes dedans !! Autant y’en a qui sont assez clean (on avait Acrochats à Odysseum), grand, aéré, joli… Mais y’en a d’autre…. comme tu le dis, crades en+. Minimi a été invitée a fêter un anniversaire là-bas, ils avaient des brassards pour pas les perdre !!! C’était un dimanche pluvieux, je vous raconte pas l’horreur. Je l’ai récupérée brulante, crade, trempée, excitée comme jamais, le ventre vide : ahummm le bonheur !!! A ne pas refaire !!

  4. Tu n’as pas parlé du snack, si tu es fou et que tu restes toute la journée… Saucisse ou saucisse ? frites ou frites ? Sinon nous l’entrée c’est 6 euros pour nous 3 donc ça va

  5. tu n’a donc pas lever les yeux au ciel?? et vu la couche de poussieres sur les filets et autres motant, qui a la moindre secousse tombe lamentablement sur ton les petits asthmatique present???
    Ou encore le snack a 2e le sirop acheter a lidl 1.19 la bouteille!!!!!!ou le coca servit ou verre a 3€ piece….
    Non tres mauvaise idée le parc interieur….experience faite une fois, a ne jamais renouveller, dejà 15€ d’entrée pour trois, sans parler de mes 2€ d’acces je paye pour surveiller les chiard pas mal non???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s