30 petites joies simples de Maman

Capture d’écran 2013-01-24 à 10.50.49

Etre Maman, c’est fabuleux – et c’est surtout irréversible. La grossesse, c’était déjà tout un programme de joyeusetés glaireuses et vergeturées. Mais au moins, ça a le bon goût de se terminer en apothéose au bout de neuf mois environ.

La maternitude, c’est à vie. L’enfer et le paradis mixés ensemble avec une touche de morve et un soupçon de fatigue, quelques bisous et beaucoup de bruit.

Alors pour survivre et résister à la tentation du tourisme chirurgical à Bangkok pour se faire retirer les ovaires ou ligaturer les trompes, il faut savoir apprécier chaque petit plaisir du quotidien, ces petites joies infimes et précieuses qui ponctuent nos journées et nos nuits de mère.

#1 Réussir à enfiler un pantalon d’avant grossesse sans que les coutures n’éclatent à l’entrejambe ou que le bouton ne fusionne avec le nombril.

#2 Garder un souvenir impérissable de l’époque où le ticket de cinéma coûtait moins cher qu’un mois de couches – et qu’on le payait encore avec des francs.

#3 Acquérir la certitude que si un jour on devait être amputée d’un bras, on pourrait tout à fait continuer à fonctionner et faire plusieurs choses à la fois.

#4 Porter avec chic et glamour un vieux tshirt de fond de tiroir, complètement usé et difforme, parce que depuis une semaine, c’est alerte gastro à la maison.

#5 Connaître la signification (voire l’orthographe, pour certaines) de mots très compliqués, comme épisiotomie, physiologique, bronchiolite, gravidique.

#6 Faire la danse de la joie quand on a réussi à lire un livre en entier en moins de 13 mois, et qu’on se souvient encore du début de l’histoire au moment de la finir.

#7 Passer des dimanches de folie en tête à tête avec le lave-linge parce qu’on a « oublié » de faire des lessives cette semaine.

#8 Aimer d’un amour profond sa couette et son matelas, et savoir que chaque soir ils nous attendent sagement dans la chambre, fidèles et loyaux linges de maison.

#9 Réussir enfin à se coucher tôt, chose complètement impossible même avec la meilleure volonté possible avant la grossesse – inutile de rajouter que c’est par épuisement plus que par envie.

#10 Être capitaine de soirée à chaque rare fête entre adultes, vu que tout écart sera amèrement regretté le lendemain vers 6h35 quand l’enfant sautera sur la cage thoracique maternelle en imitant le gibon affamé.

#11 Avoir enfin des rêves simples, voire accessibles : un sèche-linge, une nuit de plus de 7 heures, une soirée resto/ciné, le silence.

#12 Admettre que parfois, la pomme de terre peut être considérée comme un des 5 fruits et légumes quotidiens. Comme le sirop de grenadine ou le Pim’s framboise.

#13 Sortir de chez soi avec un soutif enfilé sous le haut de pyjama, le tout recouvert d’un manteau d’hiver, au mois d’avril, pour aller déposer les enfants à l’heure à la crèche.

#14 Avoir toujours une excuse parfaite et toute trouvée pour toutes les situations sociales chiantissimes qu’on veut éviter : l’enfant est malade / pas de baby sitter / l’enfant a refilé sa gastro / l’enfant a besoin de sa maman.

#15 Se réveiller tous les jours à la même heure, sans avoir besoin de mettre un réveil, et même pas parce que on a bien assez dormi.

#16 Commencer à avoir des cheveux blancs mais ne pas avoir une seconde de disponible pour les regarder dans la glace en pleurnichant.

#17 Réussir à voler deux heures de suite pour regarder un film en entier, sans aucun chien qui parle, personnage dessiné ou maman biche qui meurt.

#18 Se rendre compte, la joie sur le visage, les paillettes dans les yeux, qu’il y a bien plus de semaines d’école que de semaines de vacances – si on regarde bien.

#19 Comprendre du premier coup le mode d’emploi d’un jeu musical – et surtout repérer comment virer les piles avant que l’enfant ne saisisse le concept du truc.

#20 Réaliser qu’on dit « oui » bien plus souvent que « non », contrairement à sa progéniture (ou sa propre mère), et se sentir bienveillante et généreuse.

#21 Se réjouir d’une grasse matinée qui dépasse les 7h43, et se rendre compte que la nulliparité nous rendait ingrate.

#22 Se mettre à aimer le café tiède, le pain pré-mâchouillé, les tartines pré-léchées et les nouilles froides parfum petits suisses aux fruits.

#23 Avoir toujours une bonne raison de se lever le matin, ne serait-ce que d’aller se débarrasser des enfants à la crèche, la garderie, l’école.

#24 Pouvoir se baigner dans une eau à 31°C pendant la séance des bébés nageurs et ne plus avoir la chair de poule des nichons dans la piscine des grands.

#25 Apprécier enfin l’assise si confortable de ce canapé hors d’âge, faut dire que les trop courts 23 secondes de repos par jour nous rendent moins difficile – même le ressort qui te casse le coccyx, on ne le sent plus.

#26 Cuisiner des coquillettes au jambon et faire croire à son conjoint que c’est pour le petit, vraiment, voyons, on n’est pas aussi régressive que ça. Passe-moi une Danette.

#27 Dépenser environ la moitié de son salaire en médecin, jouets et couches, et se rendre compte que ça revient finalement moins cher que feux les apéros mojito/charcuterie et journées shopping entre copines.

#28 Ne plus râler sur la qualité des plats au restaurant – on est déjà tellement contente que ce ne soit pas à nous de faire la cuisine, pour une fois, on va pas en plus demander une cuisson parfaite du poisson.

#29 Sentir les mains de l’enfant se cacher dans les replis des bourrelets de son ventre, et trouver ça presque mignon.

#30 Ne plus jamais s’ennuyer – et regretter même un peu de ne plus jamais s’ennuyer.

Il en faut peu, pour être heureux

Vraiment très peu pour être heureux,

Chassez de votre vie tous vos soucis…

Publicités

11 réponses à “30 petites joies simples de Maman

  1. Bonjour,
    Très bien vu encore une fois. La lecture de votre blog devrait être remboursée par la sécu (l’achat de votre livre aussi).
    Pour la 12 chez mois c’est plutôt « admettre que la pomme de terre agrémentée de dés de comté constitue un dessert tout à fait enthousiasmant ».
    Bonne journée.
    PS : dans la 2 il y a une faute de frappe à « cheR », vous avez écrit « cheZ »

  2. Tout cela est vrai, et bien vrai… ça a un coté flippant mais surtout rassurant!
    ma préférée:
    #11 Avoir enfin des rêves simples, voir accessibles : un sèche-linge, une nuit de plus de 7 heures, une soirée resto/ciné, le silence.
    (j’écrirais même SILENCE!)

  3. #31 Se réconforter en lisant les billets de Mc Maman, et se dire que, même si ça ne change pas les choses, oui, décidément on n’est pas la seule à expérimenter toutes ces situations. Au final, tourner la banalité de notre nouvelle vie en épopée humoristique !

    Merci encore pour ces proses McMaman.

  4. Hein !? quoi !? Je ne suis pas la seule à me réjouir d’un sèche-linge au pied du sapin !!? Je me sens toute suite moins seule dans mon combat quotidien … J’en pleure de rire de bon matin. Bah oui, vu que la restriction de grasse matinée est mise en place par les gnomes je me console autrement, merci !!!

  5. Ah on se sent moins seule! ça fait du bien! perso pour le point 10, je suis tellement contente d’aller en soirée qu’il est impossible que je conduise en partant…et effectivement je le regrette amèrement le lendemain ainsi que la semaine qui suit!!!!!!!!!!
    Et bien-sûr que le Pim’s framboise est un fruit…hein…? non? ah bon…zut.
    Quant aux cheveux blancs, OMG ça fait 1 mois que j’essaye d’aller chez le coiffeur pour les masquer, vive la colo qui abîme les cheveux mais qu’on s’en fiche parce qu’on n’aime pas les cheveux blancs!!!!!!!!
    Merci Mc maman ça fait du bien de lire tout ça…

  6. Pingback: Les potins du dimanche | Jamais 2 sans 3·

  7. c’est drole de voir que ce quotidien qui nous donne l’envie de pleurer en le vivant nous fait rire a ce point de realisme en vous lisant LOL c’est ca, tout a fait cela! bravo encore

  8. Merci !
    Je pleure de rire devant mon ordi ! Donc je ne suis seul à m’imaginer fourrer la naine dans une malle scellée pour les 5 prochaines minutes parce que je veux aller me doucher !!!!
    S’il te plait ma chérie, tu peux pas venir avec maman…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s