Prendre un enfant par la main

… et le trainer tout le long du ch’min…

Irréversiblement, ton enfant grandit. Un jour, c’est le drame, il n’accepte plus de loger sagement ses petites fesses encouchées au fond de  la poussette, même en tentant le chantage au Shokobon, et il s’agite dans le porte-bébé pourtant méga-phsyiologique jusqu’à ce que tu aies une scoliose.

Rends-toi à l’évidence : il veut marcher. Tout seul. A partir de ce jour, sache que tu ne seras plus jamais à l’heure nulle part. Bon, il y a de fortes chances que tu uses déjà de la carte Joker « désolée, c’est la faute du petit » au moindre retard chez le médecin, à la garderie ou au boulot (demi-mensonge, hein, parce que si on fouille vraiment, c’est toujours de leur faute, en fin de compte). Maintenant, ça va devenir une règle de vie.

Loi du Parent #42 : quand l’enfant marche seul, multiplie le temps de trajet par 3 (voire par 4 en automne, quand il y a tant de jolies petites feuilles mignonnes et colorées qui jonchent le trottoir).

T’es plutôt cool et patiente comme mère, tu lâches prise, tu restes à l’écoute des capacités et besoin de découverte (putain de merde c’est juste une FEUILLE une PUTAIN DE FEUILLE COMME LES 45 AUTRES QUE TU AS RAMASSEES) (pardon) de ton enfant. Filliozatement, tu prends sur toi: évidemment, avec les jambes de nain microbien qu’il a, il va pas aller très vite le petit. Et non, leur foutre des godasses à semelle compensée ou talons hauts ne sert à rien. Promis.

De toute façon, la petitesse boudinée de leurs jambes ne suffit pas à expliquer la lenteur de leur démarche.

Cette lenteur qui te rappelle cette vieille à la caisse devant toi lors de ton séjour dans la Creuse, ce genre de département où tout est est comme englué dans une faille spatio-temporelle.

Cette lenteur qui te rappelle la minutie suspecte du gynécologue lors ton dernier frottis, biennnnn au fond voilà ne bougez pas et je vous laisse dans cette position si confortable le temps d’aller répondre à un coup de fil, hein, vous aimez ça j’en suis sûr.

Cette lenteur qui te rappelle la connexion neuronale visible à l’oeil nue de la guichetière stagaire de la Poste quand tu lui expliques que tu veux envoyer un recommandé à l’étranger.

Bref, t’as envie de lui donner une boisson énergisante au petit avant d’entamer la randonnée vers la supérette du coin – qui, soit dit en passant, est à moins de 100 putains de mètres de chez toi.

En poussette ou en porte-bébé, tu serais déjà rentrée, déchaussée, la bouffe rangée et le dîner bientôt préparé, que là, tous deux adorablement à pied côte à côte sur le trottoir, vous amorcez le premier virage.

Le trottoir, c’est l’aventure. Si déjà tu as réussi à obtenir que ton enfant te donne la main et avance à peu près dans le bon sens sur le trottoir, t’es balèze, sache-le.

Souvent, l’enfant trainaille derrière toi, tu te pètes le cou à le surveiller du coin de l’oeil tout-en-le-laissant-explorer-son-univers, et puis en 3 secondes, sans prévenir, il se tape un sprint à la Ussein Bolt et te dépasse, les jambes partent dans tous les sens, toujours sur le point de rupture, au bord de la grosse gamelle sur le bitume, tu gagnes 4 points de tension artérielle, et il s’arrête. Ouf. Au bout de 20 mètres, tu es nerveusement épuisée et tu regrettes presque ces merveilleuses heures de dilatation du col à la maternité.

Vous progressez doucement, enfin, vous limacez de manière linéaire avec un vent de dos, quand tout à coup, une feuille. Ou une châtaigne. Ou un oiseau. Et pourquoi pas une coccinelle ? Bordel, vous êtes déjà passablement à la bourre à cause du dernier passage piéton aux bandes blanches qui, pour une raison encore inconnue, ont effrayé la progéniture, mais alors là si les insectes s’en mêlent…

Bon, une coccinelle, d’accord. Pensée positive. Filliozat. Amour. Sourire. Oh elle est jolie, hein ? Regarde elle se pose sur ton doigt ! Elle est migno… SPOUIK, confiture de coccinelle.

Si ton karma est vraiment vraiment pourri, tu croiseras sur ton chemin un convoi de motos hypnotisantes ou effrayantes, selon le potentiel chouinard de l’enfant, 2 ou 3 chantiers en cours avec tout autant de camions (la passion des enfants pour les camions rappellent les meilleures scènes de Confessions Intimes et tu as soudainement un peu honte de ton héritier) et une vieille qui promène son chien moche et aveugle qui pue de la gueule. Dont l’enfant deviendra forcément le plus grand fan.

Courage, tu aperçois au loin les lumières de la supérette, d’ici quinze minutes vous devriez y être, sauf si l’enfant demande à faire une petite pause goûter sur un banc (ou dans le caniveau), ou s’il préfère s’assoir par terre, ou, encore mieux, s’allonger par terre et te faire passer pour une mère complètement laxiste et probablement à chier aux yeux de tous les connards qui passeront par là. Ah, il se met à pleuvoir. Parfait.

Et là, tout à coup, en une fraction de seconde de désespoir maternel, tu comprends ces parents qui collent leur gamin dans la poussette jusqu’à leurs pieds râpent le sol, vers 6 ou 7 ans. Enfin, tu les comprends presque. Faut pas déconner quand même.

***

Prendre un enfant dans ses bras,

Parce qu’on a vraiment plus l’ choix

On est en retard avec toutes ses conneries

Il marchera quand je le dis.

*

***Et si tu aimes RIRE, sache que le livre Le Maxi Best of Grossesse & Naissance contient plus de 30 billets inédits ! ***

Publicités

28 réponses à “Prendre un enfant par la main

  1. Heu, tu m’as suivie dernièrement? Parce que mon deuzans me fait craaaaaaaaaaaaaaquer!!!! 😉

  2. Le mien est un vrai petit con de parisien: Il court tout le temps, je l’ai habitué dès qu’il a posé le pied par terre en même temps.

  3. ouai…… sauf que quand tu l’attache dans sa poussette, il hurle à la mort et là…. Ben, encore une fois tu passes pour une mère à chier…..

  4. (après avoir subtilement réclamé un billet, je me devais de commenter)
    C’est marrant, une amie m’avait prévenue « tu verras, quand elle marcheras, tu ré-apprendras le plaisir de la contemplation ». Voilà, elle marche, et on n’est arrivées. Mais ce que j’kiffe par dessus tout, c’est quand devant chaque porte d’immeuble ma fille me dit « assise! » et se jette par terre, tout en délicatesse..

  5. Bon bah moi clairement ton humour je le trouve pourri et franchement téléphoné. C’est bizarre cette catégorie de mère qui se croit irrésistiblement marrante en se la jouant « je prends sur moi, mais mon enfant est un petit con » pour faire glousser les copines. Bref c grossier. Vivement que ton gamin sache écrire qu’il puisse ouvrir un blog « ma mère est une névrosé insipide »!

    • Et ben ne lis pas et laisse les autres mères évacuer la pression en se marrant un coup ! Qui nous dit que ta méthode à toi ce n’est pas de picoler ou de tabasser ton gamin ? Tu détiens sans doute le trophée de la « catégorie de mère parfaite » ? Un scoop pour toi : ça n’existe pas !!! Profites-en pour travailler ton orthographe, peut-être que ça te calmera ! Et laisse les autres profiter de leur droit à s’exprimer sur les anecdotes et difficultés de la maternité, droit trop longtemps étouffé quand les mères ne devaient que s’extasier devant leur progéniture afin de ne pas choquer. Vis ta vis de mère « oh shocking » et fous la paix aux autres !

      • Je suis contre l’hypocrisie et chacun ses goûts c certain. Je dis ce que je pense ça te dérange maria… Bah tant pis. Ton imagination débordante sur ma vie de mère je m’en tamponne!

      • Il n’y a pas que moi que ça dérange Jenny, beaucoup de femmes ont réagi à ton commentaire et que fais-tu maintenant ? Au lieu de nous montrer quel bel exemple de mère tu es, tu insultes toutes celles qui ne sont pas d’accord avec toi, c’est-à-dire toutes les autres, quel bel exemple pour tes enfants, je me demande si ce n’est pas plutôt sur toi qu’ils cracheront quand ils verront la furie qu’est leur mère, je les plains. Oublie juste ce blog et vis ta vis de mère parfaite contre l’hypocrisie, contre les mères qui préfèrent rire des aléas de leur vie de mère plutôt que de péter un plomb, contre ci et contre ça….Je pense que la cocotte minute prête à exploser, c’est plutôt toi !

      • Maria, en toute amitié, je pense que tu perds ton temps.
        N’essaie pas de la raisonner, contemple! Tant de haine dans un si petit cerveau, c’est fascinant.
        Je n’ai pas le temps de développer, je suis occupée à me faire foutre. 🙂

      • Tu as raison Sophie, je devrais plutôt perdre mon temps avec une « tête à claques bourgeoise hautaine » comme toi, au moins c’est plus fun 😉 ! Mais c’est vrai que tu n’as pas le temps, tu dois aller te faire foutre (au fait ça te fait du bien ?) !!!! Finalement je crois que tu as surestimé notre « amie » Jenny, je pense que le poste de stagiaire lui a été refusé vu son agressivité 😉 ! Bonne journée Sophie 🙂 !

      • Aaaah intéressant Sophie! Tu te la joues bourgeoisie hautaine! Reste donc à ton niveau de petite tête à claque! Vos gosses vous cracheront tous à la gueule et je me bidonne d’avance! Va te faire foutre Sophie ça te fera du bien.

      • Eh Jenny…Jenny Craig…régime du cerveau, tu as dû perdre des neurones…va donc tenter de t’en faire greffer!!! voilà encore un humour que tu ne comprendras pas.
        Pas la peine de me répondre en m’insultant, de me cracher je ne sais quoi.
        Quand on apprécie pas cet humour, on dégage du blog et on court en trouver un dans ses cordes au lieu de casser les pieds à tout le monde et de pourrir l’ambiance!!!

        Aller va préparer tes supers cadeaux de Noël certainement encore mieux que tous les nôtres réunis, toi la SuperMamanSansDéfautsParfaiteDeLaTêteAuxPieds mais pieds qui puent comme tes mots antipathiques!!!

    • Sincèrement Jenny, pourquoi ce commentaire? tu n’aimes pas, soit, c’est tout à fait ton droit. mais personnellement, quand je n’aime pas quelque chose, je passe mon chemin et je pense qu’insulter et chercher à humilier les gens est profondément grossier.
      MacMaman ne va pas fermer son blog pour te satisfaire, alors laisse dans leur « future » galère les pauvres mères névrosées et insipides que nous sommes à rire de ces « bêtises ». je t’assure que cela ne mérite pas ta colère divine et bien pensante.
      et ,en attendant ta réponse cinglante et très poli que tu vas surement me faire, je te souhaite une bonne journée.

      • Pareil : Respect Dirtycat, je crois qu’on est toutes d’accord 😉 !

  6. Hahaha. Trop vrai. Avec le hobbit, je suis en plein dedans. Même s’il marche tout seul (tout seul = p’naise maman, me tiens pas la main ou je m’assois au milieu du trottoir), j’emmène toujours le carrosse…parce que bon, l’indépendance c’est bien beau mais au bout de 200 mètres, il en a marre et c’est l’arrêt total, bras tendus avec un air de « porte mes 15 kg de chair vivre, esclave! »

  7. tu peux compatir envers moi qui traîne mes deux fillettes de 27 mois….ben oui c’est fois deux en intensité par ici!!! je propose comme solution….le CADDY!!! tu mets l’enfant dedans, il explore, il peut marcher pendant que tu fais rouler l’engin. Bon t’as l’air con avec ton Caddy dans la rue, tu passes pour une voleuse de supermarché mais t’as tranquille et puis si l’enfant est fatigué, il peut s’asseoir ou s’allonger! Voilà moi j’ai trouvé ça, ça marche mais quand y’a pas de rdv, mes filles sont à terre quand même…ben oui quand même.
    Là je décide d’acheter ton livre et voir ce qu’à écrit Isabelle Filliozat…cela devient urgent pour ma santé mentale et mes nerfssssssss!!!!!

  8. Arf du tout bon Mc maman, j’aime j’aime j’aime, tellement vrai! Tellement de vécu,…tiens je vais me ré-ré-lire mon bouquin tiens,…

  9. Ton blog, c’est vraiment un bon argument en faveur de la rééducation du périnée !!! J’ai encore failli me faire pipi dessus au moment de la confiture de coccinelle !

  10. et les marrons, on en parle des marrons…? Parce qu’ensuite, il faut porter la mouflette et ses trois tonnes cinq de marrons dans chaque poche… Et y en a un qui a le malheur de tomber hors de ses poches blindées… « maaaamaaaaaan » et voilà qu’on se baisse tout en portant 13 kg 500 et qu’on se relève de même après avoir chopé le con de marron… le tout sans sciatique, évidemment!!!!

  11. trajets d’école impossibles avec ma fille de 2 ans 1/2 : écureuils, glands, marrons, cailloux, puis elle veut pousser la poussette elle-même, finalement non, finalement si… j’envisage de m’installer dans une caravane en face de l’école….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s