10 très très bonnes raisons de ne pas faire croire au Père Noël

Dans une semaine, Noël. L’anniversaire d’un type mort y a bien longtemps. Avec des histoires de bûches qu’on bouffe, de sapin qui perd ses aiguilles sur ta moquette neuve, de guirlandes épileptiques…. et cet incontournable vioque obèse et barbu. Ton gamin grandit, s’éveille et tu commences à remettre en question plein de trucs nulliparement acquis : faire du vélo sans casque, laisser la télé allumée pendant que tu bouffes, laisser la porte des toilettes ouvertes ou participer à la grande mascarade du ventru en rouge.

Attends, on peut ne pas laisser croire au Père Noël et quand même être un bon parent ? Et ouais : voilà 10 très (très très) bonnes raisons de ne pas faire croire au Père Noël dans ta famille. Oh Oh Oh.

Si tu expliques clairement à ton enfant que le Père Noël est un personnage légendaire, et que non, ce n’est pas un vrai monsieur qui fait le tour du monde en traineau en 24 heures une fois par an sans espoir de retraite tout en buvant joyeusement du Coca-Cola, tu t’enlèves une énorme poutre du pied…

#1. Tu n’auras plus jamais peur de mettre le nez dans un centre commercial entre le 15 novembre et le 26 décembre… Oh oui, tu flippes de te faire kidnapper par une hôtesse lutine de Noël en combinaison verte une taille trop petite, et finir entourée de 14 autres parents résignés à te taper la queue pour une offrir une photo ridicule à ton gamin. Tu sais, la photo sur les genoux du fameux Père Noël en costume inflammable, sur un fauteuil rouge en velours et accoudoir en plastique dorés. La photo qui trônera beaufement sur la cheminée jusqu’à l’entrée en seconde du petit et qui fait toujours tellement rire toute le monde parce que dessus, il chiale sa race tellement il a peur de ce vieil inconnu qui le serre de trop près.

#2. Même si Noël, c’est pas les cadeaux, la liste de Noël est juste incontournable. De toute façon, entre les publicités lobotomisantes pour des poupées vampires ou des chiens qui pètent qui t’écrasent les globes oculaires dès le mois d’octobre et les piles de catalogues qui prennent l’humidité dans ta boite aux lettres, tu ne peux pas passer à côté. C’est marrant comme à cette période, tout d’un coup, les gamins savent découper à peu près correctement et coller soigneusement des images criardes sur du papier volé dans le bureau de Papa. Et la liste de Noël, forcément, elle est destinée au Père Noël. On ne connait pas son adresse mais personne ne s’étonne qu’elle arrive quand même à destination… quand on sait que la Poste arrive à perdre des lettres correctement affranchies et libellées, ça te fait doucement grincer. Et une lettre entre un enfant et un être imaginaire, c’est privé, donc tu risques chaque année que ton enfant envoie sa lettre tout seul avant même que tu puisses voir ce qu’il a mis dedans. Et tu suis donc une formation accélérée de Ninja-décolleuse-d’enveloppe-à-la-vapeur-et-photocopiage-vite-fait pendant que le petiot enfile ses bottes et son manteau pour aller enfourner le courrier dans la boîte jaune la plus proche. Pas de Père Noël = pas de liste en vadrouille entre chez toi et le centre de tri le plus proche.

#3. Si ton enfant est moderne, et que pour lui, le découpage de catalogue semble sooooooo 1998, il sera peut-être tenté de passer directement sa commande par téléphone, avec ta carte bleue à portée de main. Bien sûr, l’enfant restant un être fondamentalement un peu limité aux encornures, il est capable de babiller joyeusement avec un putain de répondeur téléphonique qui lance des Oh Oh Oh et des paillettes sonores (Pour entendre un lutin chanter sa joie, tape 1) 15 minutes d’affilée, et pendant toute la période de l’Avent. Annoncer clairement et simplement que ce numéro de téléphone est une arnaque et que le seul à gagner des cadeaux avec, c’est France Télécom, ça t’évite une facture téléphonique à 5000 boules qui risqueraient de crisper un peu ton sourire de Noël.

#4. A moins de vivre reclus en mamunistes ermites dans le Cantal, ton gredin va forcément rencontrer d’autres enfants plus âgés, qui, eux, auront soit découvert le pot-aux-roses depuis longtemps, soit n’auront jamais été informés de la supposée existence du bonhomme en rouge. Ne pas le faire participer à ce foin, ça évitera donc qu’il passe pour un con devant ceux qui n’y croient plus, et de te faire passer pour une menteuse : les mioches ont de la mémoire, attention. Tu risquerais de payer ta trahison dans quelques années, par exemple au moment de te faire parquer dans une maison de retraite. Dans la Creuse.

#5. Tu n’auras pas à t’emmerder à monter un bobard énormissime pour expliquer comment, d’un point de vue technique, logistique et en prenant en compte les différents fuseaux horaires, un seul gars plus tout jeune, avec l’endurance d’un asthmatique et le tour de taille d’une femme au bord du démoulage de triplés arrive à livrer plein de cadeaux partout sur la terre en une seule nuit. Et comment il arrive à fabriquer tout personnellement autant de jouets de marques différentes. Et surtout comment-que-ça-se-fait-maman qu’on peut quand même aller les échanger au magasin du coin en cas de défaut. Tout le monde n’est pas à l’abri d’avoir créé un petit être intelligent.

#6. Un p’tiot pas bercé trop près du mur et décongelé à température ambiante, ça a les neurones qui fusent. Devoir sécher de grosses larmes quand il se rendra compte que vous habitez en appartement, et qu’il y a donc pas de putain de cheminée pour le laisser passer, le Père Noël et son gros cul, vraiment, c’est au dessus de tes forces. Oh c’est pas grave, mon chéri, il passera par le balcon / le conduit d’aération de la cuisine / les chiottes. Tu as une cheminée ? Dommage, tu vas devoir passer toute une nuit avec 14°C dans la maison pour ne pas risquer de lui cramer la barbiche quand il viendra. Pour Noël, tu avais commandé une pneumonie, non ?

#7. Tu n’auras pas à subir des cris aigus et bien trop matinaux à base de MAMAN MAMAN  IL EST PASSÉ  LE PERE NOËL  IL EST PASSÉ  LE PERE NOËL qui te rappelleront de prendre rendez-vous très très bientôt chez le gynéco pour ta ligature des trompes. Parce que déjà que tu auras été obligée de ne pas trop picoler la veille au soir pour éviter le mode zombie en chemise de nuit qui gâche un peu les photos de famille, si en plus tu peux même pas pieuter tranquille jusqu’à… wahooooo 7h34 le lendemain matin, non, vraiment, l’an prochain on distribue les cadeaux le 24 au soir. Si ce sont les parents qui offrent les cadeaux, ce sont les parents qui choisissent l’horaire. Genre 7h34 + 3 heures, ça paraît pas mal.

#8. T’éviteras de finir fiché à la banque de France avant de passer le réveillon du 31, pour cause de liste de cadeaux longue comme tes deux bras cousus bout à bout : eh oui le Père Noël, il a pas de souci de pognon, non, avec toute son usine magique et son exploitation de lutins ? Si les cadeaux arrivent par magie, pas besoin de compter, pas de budget, tout ça… non ? De toute façon, on t’a déjà dit que Noël c’était pas les cadeaux, merde. Et sinon, ils prennent les tickets resto chez Toys R Us ?

#9. Qui dit pas de Père Noël, dit pas de putains de lutins du Père Noël, donc interdiction catégorique de faire entrer chez toi d’une façon ou d’une autre une ridicule petite tenue de lutin trop choupinette avec des pompons au bout du bonnet et des grelots sur les chaussons assortis. Ce genre de combinaison festive et oh combien ridiculisante ne devrait jamais être vendue. Que se passe-t-il dans la tête d’un styliste qui décide de créer des chaussons en feutrine verte à clochettes en taille 23 ? Quelle drogue poussent les parents à vouloir transformer leur progéniture en farfadet de Noël et à le prendre fièrement en photo pour l’envoyer à toute la famille ? La maison de retraite dans la Creuse leur pend au nez.

#10. Et la raison qui en soit vaut bien les 9 autres : ça foutra par terre tous les plans que ton gros beauf se monte toute l’année, tout fier de lui et de sa connerie incommensurable, de l’achat du costume de Père Noël à 300 blindes, à la fabrication maison d’un faux traineau en bois, aux répétitions pastiso-alcoolisées de son Oh Oh Oh Les enfants ! qui foutrait même les boules à Dexter. Et avec un peu de chance, pour pouvoir quand même s’auto-congratuler de sa médiocrité festive, il préférera ne pas vous inviter à Noël cette année, de peur que vous gâchiez tout son numéro. Mince alors.

Vivement le 26, tiens.

Publicités

24 réponses à “10 très très bonnes raisons de ne pas faire croire au Père Noël

  1. le coup de fil au répondeur téléphonique du père noël, je l’ai fait et quand ma mère s’en est rendu compte, avec la facture bien sûr… j’ai d’abord cru qu’elle s’était fâché avec le père noël à ne pas vouloir que je lui parle mais non en fait j’ai compris qu’il n’existait pas !

    ma vie n’était que mensonges… catastrophe ! huhu 🙂

  2. moi aussi je l’ai appelé 😉 , même quand j’y croyais plus, juste pour le plaisir d’y croire un peu. Comme quoi, pas besoin de mensonge pour avoir la magie. Je suis aussi de celles qui ne veulent pas faire croire à ça, j’ai testé le truc le week end dernier où on a fait déjà Noel en famille chez mes bp et définitivement je ne veux pas jouer à cette fumisterie… on peut avoir la magie, le partage et les étoiles dans les yeux sans se taper LE gros mensonge de l’année !

  3. Raah dingue, je m’en souvenais plus mais en lisant ce billet ça m’est revenu le coup du répondeur téléphonique du père Noël 🙂 J’adorais 🙂

  4. Entre la BM et l’école…c’est dur …nan,en fait,impossible de lui faire croire que c’est une invention pure et simple le gros bonhomme…

  5. je comprends tous les points de vue… juste, si les enfants qui n’y croient pas pouvaient simplement laisser croire ceux qui y croient, ce serait sympa ;-).
    Et encore, les enfants, finalement, ça va, ce sont les parents qui peuvent carrément être à fond, sur ces sujets là.
    J’y ai cru des années, Pernoel/clochedepaques/petitesouris/etc… et même un peu plus longtemps que prévu, un petit rab, même en commençant à me poser des questions… juste parce que ce rêve, il me faisait du bien. J’étais une enfant rêveuse, sensible, imaginative, pas cartésienne pour un sou… et ce monde merveilleux de l’enfance, je l’ai A-DO-RE!
    faire vivre uniquement du « réel » à son enfant? Lui dire que son MP3, il a été acheté froidement chez Darty, plutôt de d’avoir été préparé et emballé par les lutins?… chacun fait comme il l’entend biens sûr mais je ne suis pas sure que nos projections d’adultes terre-à-terre correspondent exactement à ce qu’un enfant peut ressentir.

    Bref, vous l’avez compris, je suis plutôt à fond Père-Noel. Il n’empêche évidemment que je me pose des questions sur la manière de faire vivre cette tradition à la maison, combien de temps, à quelle intensité, etc…

    De toutes façons, l’enfant a souvent les clés, il se pose souvent des questions, s’il croit au Père-Noel c’est aussi parce que, au fond, il le veut. Il n’y croit pas forcément à 100%… il peut aussi simplement aimer l’idée d’y croire.
    Les personnalités des enfants sont différentes, certains sont très réalistes, d’autres plus rêveurs, on peut aussi adapter les légendes en fonction, les faire vivre dans un monde plus ou moins merveilleux, selon leur tempérament, leur âge, leurs rêves…

    • Je suis entièrement d’accord avec votre point de vue qui rejoint le mien, chaque enfant est certe différent mais je pense que cette propension à croire est innée chez l’Homme, ce qui explique les religions et autres croyances, la science étant la dernière religion à la mode, mais aussi celle qui se remet le plus en cause de toutes 😊

  6. Dans ce cas, poursuivons la logique jusqu’au bout: pas de Noel du tout qui après avoir été une fête religieuse (pour preuve les musulmans et juifs pratiquants, pour ne citer qu’eux, ne le fêtent pas),est devenu une fête hautement consumériste….
    Un peu de magie dans ce monde de brutes ne fait pas de mal, ou alors faites comme les parents de certains camarades de classe de ma fille, au moins les enfants ne connaissent aucun mensonge : les infos, les morts sur le bas côté de la route, ça apprend la vie!

  7. J’adore, décidément, je suis fan. Mes parents n’ayant pas participé à ce mensonge, j’espère avoir l’an prochain encore plus d’arguments pour répondre au « mais s’il sait que le PN n’existe pas, il risque de le balancer aux autres à l’école maternelle, tu te rends compte du drame ? » de mon mari. D’après lui, comme nous étions des filles (je n’ai que des soeurs) nous savions tenir notre langue. Ben, comment dire, il me semble que les fillettes d’aujourd’hui sont des sacrées chipies et que notre petit charmeur saura bien se taire si ça lui permet d’avoir la maîtresse(/la maman de ses amis/toute personne susceptible de lui faire des câlins ou lui donner des gâteaux) à la bonne.

  8. J’adore votre blog, il est trop sympa ! Au début j’ai eu un peu de mal avec votre humour et puis finalement je m’y suis fais. Félicitations, vous avez réussi à me faire rire sur des sujets aussi importants que le mariage ou Noël alors continuez comme ça…vous êtes formidable. Si vous voulez jeter un coup d’oeil sur mon blog, n’hésitez pas ! cherbourg.centerblog.net

  9. Jsuis assez d’accord avec Marine, de toute façon les enfants ne sont pas idiots, s’ils y croient c’est qu’ils le veulent bien ! 😉

  10. @gordalatosa : Noël est une fête payenne à l’origine qui à été récupéré par les chrétiens, donc si on pousse un peu les chrétiens ne devrait pas célébrer cette fête qui ne concerne que les adepte du culte de Dana.
    A l’origine on décorait les sapins avec les intestins des suppliciés en l’honneur de la déesse mais les bonnes habitudes se perdent. Comme l’esprit de noël, vous avez un sapin vous ?

  11. Pingback: demo | Lesvosnews.net·

  12. Ben moi j’ai pas de sapin, on fait pas de liste, on ‘écrit pas au Père Noël, personne se déguise, mais les enfants croient au Père Noël, parce que voir la lueur dans leurs yeux, le matin…(chez moi plus vers 7h00 que 7h34…7h34 voudrait dire grasse mat’…lol)…je trouve ça magique, j’ai cru au Père Noël, j’ai compris qui était le Père Noël d’une telle façon que ça ne m’a pas traumatisé et qu’aujourd’hui faire croire à ce mythe ne me dérange pas…On ne fait pas claquer la Carte Bleue, juste un petit cadeau chacun… et en plus on n’est pas chrétien…;-))…

  13. En cherchant bien, je suis sure d’arriver à une liste d’une bonne centaine de raisons de ne pas croire au père Noël, et même de ne pas fêter Noël tout court.

    Et je ne remercie pas l’école qui fout ça dans la tête de ma gamine de 3 ans! Et elle qui croit sa maîtresse et ne m’écoute pas quand j’essaye de rétablir la vérité… Sans parler du courrier reçu par l’école qui associait un papier concernant le marché de Noël organisé à l’école à un autre papier listant une série de règles et incluant la laïcité…!!

  14. Je suis très contente de voir que mes plus jeunes enfants croient encore au père Noel, les plus grands n’y ont plus cru des la grande section de maternelle mais ne disaient rien pour les plus jeunes.
    Ce qui compte, c’est juste la magie dans les yeux des enfants. Jamais ils n’ont eu de photo avec le bonhomme rouge, car ils avaient un peu peur…mais s’ils avaient voulu, ils en auraient eu.
    Pourquoi empêcher les enfants de rêver ? S’il n’y pas pas de père Noel, pas de sapin, pas de cadeaux. Juste un repas de famille comme un jour de fête. Je pense qu’il faut être juste et aller au bout de ce que l’on croit et souhaite pour les petits.
    Nos 7 enfants ne sont pas traumatisés d’avoir cru au papa Noel, ni de croire a la petite souris ou aux cloches de pâques. Non, rien de tout cela. Ils en gardent un doux souvenirs dans leurs livres de photos, ils se souviennent de tout ou presque, et même des papillotes pétards.
    Tous nos enfants, même ceux qui ne sont pas encore parent font un sapin, et nous ne leur demandons pas, pour eux, c’est une évidence, un moment de douceur et de fête chez eux. Ils décorent leurs maisons, et essaient, le plus possible de venir chez nous pour le soir du réveillon. l’une de nos fille arrive de Montpellier avec son fiancé pour fêter noël en famille. Ils font 800km en voiture pour être la la veille, et le 25 décembre, après une courte nuit, ils reprennent la voiture dans la matinée pour se rendre dans la famille du conjoint, afin que chacun voit sa famille. Le fiancé est belge, ils font en plus 350 km pour le repas du jour de Noel. Ils adorent,pour eux, c’est un bon moment de retrouvailles, pour nous, une joie immense de les voir tous.
    Nous ne dépensons pas des fortunes non plus, même si évidement, nous prévoyons un large dépassement de budget, mais en y pensant des le mois d’octobre, tout se passe bien.
    J’avoue que je n’oserais pas faire lire votre message, très logique, et bien écrit, (j’aime ce que vous écrivez) à notre fille de 10 ans. Elle serait super déçue de lire la façon dont vous parlez du père Noel. je suis chrétienne, pas mon mari qui est athée, mais qui respecte par amour et plaisir pour les enfants, nos coutumes françaises.
    Parfois, pour les fêtes, nous partons au Maroc ou en Tunisie, en hôtel . Nous respectons la vie de chacun, leurs coutumes, leurs croyances, nous n’y connaissons rien. Mais jamais je n’irai demander a faire un sapin ou a préparer quoi que ce soit qui ne soit pas prévu simplement parce que chez nous c’est Noel.
    Parfois, l’hôtel le prévois, parfois pas du tout. Ce n’est pas grave, les enfants savent que dans ces moments la, nous ne sommes pas dans notre pays et que les coutumes sont différentes.

    Douces fêtes a vous et a votre famille, également à toutes les lectrices, qui aiment ou pas le père Noel, le principal est de passer un doux moment en famille, et de se retrouver si possible quand les enfants sont déjà loin.

    AMICALEMENT, KELLY

  15. Pingback: Parfum de Noël | Cadeau-naissance – Le blog·

  16. Mes parents ne voulaient pas m’y faire croire, mais à l’école, notre maitresse bien pensante à fait « venir » le père Noël avant les vacances et donc même quand ma maman m’a dit que ce n’était pas le vrai je lui ai répondu « mais je te jure maman je l’ai vu ! « , elle était bien embêtée. Mon très cher cousin de 6 ans de plus que moi s’est empressé l’année suivante de m’expliquer et de me démontrer qu’il n’existait pas, j’avais 4 ans, j’ai passé une grande partie du repas de Noël à pleurer cachée sous le sapin…. un vrai traumatisme pour moi ! Alors non je ne ferais pas croire que le père Noël existe « pour de vrai » ! Surtout qu’à la base il s’agit de Saint Nicolas, un évêque qui lui a bien existé et que je trouve plus sympa d’expliquer ensuite, qu’il a été transformé en Père Noël par un poète et pasteur américain avec rennes et lutins parce que ça fait rêver….
    Ça me fait bien rire les gens qui disent « roh mais c’est lui enlever du rêve », je pense que les enfants n’ont pas besoin du Père Noël pour rêver, et que savoir que Noël est une fête où la famille se retrouve, ou on échange un(des) petit(s) cadeau(x) juste pour dire qu’on pense à ceux qu’on aime, toute la préparation magique de ce jour, avec les gâteaux de l’avent et autres bredeles, la décoration du sapin et de la maison, le fait de savoir qu’on va retrouver des gens qui nous sont chers et que l’on voit peu à cause des distances et/ou des emplois du temps chargés, toute cette préparation qui mets le foyer en effervescence est bien plus constructive que de faire croire à un mensonge. Je ne bassinerai donc pas mon fils avec le bonhomme rouge et tant pis si selon mon homme j’en fais un marginal….
    Merci Mac Maman pour ce moment de bonne humeur au moins je me sens moins seule 🙂

  17. Tout à fait d’accord avec Micha, pas besoin du bonhomme rouge pour décider d’une fête en famille où on passe du temps ensemble, on cuisine des cookies, on prépare des cadeaux pour ses proches et on décore la maison ! Et merci MacMaman pour cet article qui m’a fait pouffer de rire… je file lire les autres articles :).

  18. J’aime Noël, les histoires de Père Noël et de ptits lutins mais je Ne peux Pas mentir à mes enfants. Jusque là ils ne posaient pas de questions, je me contentais juste de ne pas jouer le jeu mais là mon grand de 5ans m’a demandé « mais les cadeaux c’est le père Noël qui les donne non? » Alors je n’ai pas pu m’en empêcher, je lui ai dit que c’était un belle histoire mais que c’était la famille qui faisait les cadeaux, comme pour les anniversaires. Je lui ai dit que c’était un secret entre lui, les adultes et ses frères, qu’il ne devait pas le dire aux autres enfants (par respect pour ceux qui y croient vraiment).
    Un autre raison (je ne crois pas qu’elle soit mentionnée : pouvoir aller avec nos enfants dans les magasins pour les cadeaux de la famille, choisir avec eux aussi. Ne pas avoir à cacher tous les cadeaux qui ne sont pas pour eux.
    Bien sûr pour leurs cadeaux ils entourent ce qu’ils aimeraient avoir à Noël dans les catalogues mais la surprise reste jusqu’au bout.

  19. Moi je suis pour « c’est une belle histoire », comme dans les livres, comme les fées, les ogres… Il y a l’histoire du Père Noël (qui est quand même très flippant comme bonhomme il faut le reconnaitre), et il y a la fête de Noël où on offre des cadeaux aux gens qu’on aime : et du coup à 3 ans elle prépare des dessins, collages maaaaaaagnifiques pour tout le monde ! Et l’excitation des cadeaux reste là même sans avoir besoin de mentir.

  20. Pingback: To faire croire ou not to faire croire au Père Noël ? | Comm(e) une idée...·

  21. On n’a pas besoin du père noël pour rêver.
    De toute façon même si les enfants savent que le père noël n’existe pas et le disent à leur copains de maternelle, ils ne les croiront pas.
    Le père noël, les autres enfants ils sont à font dedans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s