Recette pour rater son entrée en halte-garderie

Ingrédients :

Pour rater en toute beauté l’entrée de votre progéniture à la halte-garderie (crèche possible, proportions à adapter), il vous faudra :

– Un enfant âgé de 9 à 18 mois environ

– Une structure médiocre qui propose un service de gardiennage d’enfants (compter un emplacement de 80 cm2 par enfant environ)

– Une référente austère

– Des horaires restrictifs qui ne vous laisseront du répit que si vous habitez à moins de 34 secondes à pieds de la structure.

Préparation :

Le chef vous conseille de préparer cette recette avec des ingrédients de saison : un bébé en pleine phase « anxiété de séparation » vous offrira toutes les chances d’échec indispensables pour ruiner votre confiance dans les modes de garde collectifs.

N’hésitez pas à attendre que l’hiver arrive, afin de mettre toutes les chances de foirage de votre côté : votre enfant attrapera sûrement un vilain virus dès les 3 premières minutes d’adaptation, ainsi, tout le planning sera décalé jusqu’en 2013.

Il est essentiel de bien garder à l’esprit que c’est à votre enfant de s’adapter à cette structure rigide et non à la structure d’écouter les besoins de l’enfant. Si une telle chose se produisait, les conséquences pour la recette seraient irréversibles ! Votre enfant pourrait réussir son entrée en halte-garderie, et vous seriez obligée de pondre un autre bébé pour espérer réussir cette recette. Assurez-vous bien de l’inflexibilité et de la condescendance de votre référente (reportez-vous à l’Astuce du chef pour plus d’informations).

Première étape : obtenir un rendez-vous avec la directrice de la structure. Vous pouvez commencer plusieurs semaines avant la date espérée du rendez-vous, une date de rendez-vous lointaine se conserve très facilement au congélateur.

Quand le jour du rendez-vous arrive enfin (n’oubliez pas de mettre le minuteur, on oublie vite ce genre de mondanités quand on s’occupe d’un enfant et qu’on dort environ 4 heures par nuit !), préparez un grand saladier et mélangez bien : le carnet de santé, une couche (évitez les couches lavables, elles ne sont vraiment pas utiles pour rater la recette, mais si vous y tenez, elles peuvent rajouter un petit bonus rapidité d’éviction de la structure non négligeable), votre numéro d’allocataire CAF (s’ils n’ont toujours pas compris que vous aviez démoulé, malheureusement, la recette ne peut être poursuivie !) et votre sourire naïf de jeune maman confiante.

Arrivez à l’heure à l’entretien, avec un bébé souriant et dispos. Laissez reposer 24 minutes sur un mini-banc en bois, et obtenez un bébé grincheux et fatigué. Ainsi, la référente ne pourra que vous féliciter de laisser votre enfant vous réduire en esclavage.

Affirmez vos choix et regardez le visage de la référente se fermer à mesure que vous fouetter ses recommandations, comme si vous montiez des blancs en neige. Saupoudrez de quelques « ah non il n’a pas vraiment de rythme, on ajuste selon les jours », « il aime bien les câlins » ou de « ah non je ne connais pas au millilitre près la quantité de compote qu’il ingère au goûter » s’il vous en reste au fond du placard.

En fin de rendez-vous, prenez un grand plat qui passe au four et jetez-y en vrac quelques dates d’adaptation distantes, vagues ou à confirmer ultérieurement, à intervalles non réguliers d’environ 2 semaines, afin que votre enfant ne puisse vraiment pas prendre confiance en ce lieu et ce personnel.

Lors du premier rendez-vous d’adaptation, préchauffez le four 30 minutes et quittez la pièce. Votre enfant pleurera, vous culpabiliserez, le personnel vous fera comprendre que vous êtes trop fusionnels et que la recette risque bien d’échouer !

Impeccable, c’est le signe d’une cuisson à point : sortez rapidement le plat, emballez le tout, et rentrez chez vous très très vite. Et ne revenez pas !

Astuce du chef :

La qualité des ingrédients est indispensable !

La clé de cette recette, c’est la rigidité de la référente. Si vous prenez une bonne référente en rayon, la recette ne pourra pas échouer. Mais comment reconnaître une référente rigide ? Facile ! L’air sérieux, professionnel et détaché, elle vous dira sans sourciller « qu’avant 2 ans et demi, il n’y a pas de socialisation, les enfants sont juste les uns à côté des autres. » La référente austère se permettra en outre de juger de vos choix parentaux, notamment si vous osez accepter d’allaiter votre enfant devant elle, afin de rassurer celui-ci, encore abasourdi par les 30 minutes passés sur un bout de carrelage à pleurer. Elle ne manquera pas de vous rappeler qu’elle est diplômée, qu’elle suit des formations régulières (d’ailleurs, votre enfant ne pourra pas être reçu avant 3 semaines, il y a RTT, formation, fermeture pour réunion de crise et arrêt maladie), alors que vous, soyons sérieux, vous n’êtes qu’une simple mère. Un seul enfant en plus ? Amatrice.

Bonne vie pourrie !

Publicités

23 réponses à “Recette pour rater son entrée en halte-garderie

  1. Mon Dieu… Courage! Ma crèche était merveilleuse ^^

    Et après avoir été, à la naissance, plutôt « anti-collectif » et sa rigidité forcée (forcément, avec 30 gamins, peuvent pas accéder aux demandes de tout le monde, c’est normal, je l’ai compris après -et encore que je pouvais apporter mes propres couches-), et avoir testé des ass mat pendant 1 an, bah plus jamais! Jamais jamais jamais!! Je préfèrerais être obligée d’arrêter d’allaiter si la crèche est vraiment rigide, plutôt que confier mon enfant à une ass mat. Plus confiance. Pas de surveillance par un organisme extérieur, pas de réelle formation, peut-être aucune connaissance des enfants, mise en danger de sa progéniture, non, vraiment, c’est pas possible.

    J’ai eu UNE perle, pendant 3 mois, qui a déménagé ensuite. Et la dernière avant la crèche, virée parce qu’elle a fait un caca nerveux (et en prime, désagréable avec mon fils vu qu’elle était énervée) parce que j’avais oublié 10€. Et qui OSE me dire que l’énorme cloque sur le pouce de mon fils, qui n’était pas là quand je l’ai déposé, non non non, c’est pas chez elle.

    Bref, y’a teeeeeeeellement à dire aussi sur la garde « personnalisée » !

    ♥ La Crèche ♥ ^^

  2. j’ai la chance d’avoir trouvé une crèche parentale qui fait aussi garderie et qui suit nos idées sur l’éducation, tu l’aimerai beaucoup je suis sure! la ce que je lis me laisse sur le cul…..
    bon courage (entre nous l’école c’est pas mieux, enfin celle ou ma fille va depuis septembre….brrrrrr)

  3. Ouais, y’a encore un petit truc à rajouter si on veut pimenter le plat un poil plus: précise bien à cette référente que tu ne travailles pas. Les dates d’adaptation devraient s’éloigner encore un peu et les périodes de présence de ton bébé sur place se rétrécir au point qu’en fait tu ne quittes même pas le parking de la structure, parce que t’as pas le temps de rentrer chez toi. De toutes façons, t’as choisi d’avoir un môme, et si t’as pas de boulot c’est aussi forcément ta faute, donc t’as qu’à assumer et te le farcir 24h/24 jusqu’à son entrée à l’école! Tu voulais une vie sociale? Refaire du sport? Ou simplement récupérer un peu de sommeil? Ben fallait y penser avant, ok? Après tout, la structure est là pour accueillir des enfants, pas pour te permettre d’éviter les envies de suicide ou de congélo!
    Et perso, les couches lavables, j’ai même pas osé aborder le sujet… P’têt pour le 2ème…

    • Ah mais si tu dis « je travaille à la maison », sache qu’il sera noté dans ton dossier « sans profession ». Et que donc, si tu veux mettre ton enfant en halte-garderie, c’est forcément pour aller chez le coiffeur.

  4. Ton post est drôle puisque bien écrit, mais il fait froid dans le dos … J’ai déjà entendu des histoires similaires à la tienne où la clef de la recette était aussi la « rentabilité excessive ». On saupoudrait un peu de « être à l’écoute de l’enfant » mais en quantité infinitésimale ….

  5. J’ai eu doit avec la 1ère nounou au « s’il pleure et qu’il a du mal à s’adapter c’est votre faute, vous êtes trop fusionnelle avec lui » c’est vrai que je pourrais être une meilleure mère en étant froide et distante avec mes enfants.

    • Tiens, ben la même réplique avec ma belle Dir’lotte !^^..J’t’y jures !!!…

    • Enfin, ça se saurait si les enfants avaient besoin d’amour, d’attention et de tendresse pour grandir… –‘

  6. Quel billet hilarant…Et j’espère pas réellement autobiographique!!
    Sinon, je t’envois tout mon courage…

  7. Arrff j’ai une grognasse de Diretrice « de parkage de bébé » ici aussi…^^

  8. moi j’ai fait ça pas courageux : j’ai laissé le papa gèrer! comme ça le temps que les nanas de la garderie passent à s’extasier parce que c’est « teeeeeellement » pas ordinaire un papa qui s’occupe de son bébé (ben oui c’est bien connu, c’est les filles qui ont option « couches sales , ménage et cuisine » au bac, pendant que les garçons ont « perceuse et maniement de télécommande »….) elles évitent de poser des tas de questions qui fachent! et quand c’est le papa qui prévient que le petit bonhomme de 20mois est encore allaité , et ben à lui on ne lui fait pas de remarque!

    comme ça j’ai pas eu à chercher une version polie de « j’allaite et je t’emmerde »….

  9. bon ici on a le modèle « référente adorable qui en deux seconde a approvoisé ma dragonne et a fait tout le rdv avec elle sur ses genoux » 😀 … rien que ça, ça m’a donné envie d’y laisser ma fille ! en plus nous on sort d’une fin de contrat avec une ass mat où ça se finit plutôt mal (pas dans sa manière de gérer ma fille, ça allait globalement, mais dans nos relations catastrophiques) donc du coup heureusement que la crèche a l’air bien…

  10. Moi j’ai eu droit au directeur de la crèche qui, me voyant regarder un petit bout de 13 mois (en fin de période d’adaptation) appeler sa maman en pleurs, me dit :
    « Vous inquiétez pas, sa mère est trop fusionnelle, elle veut pas vraiment le mettre à la crèche. Forcément le gamin veut lui faire plaisir et hurle ! C’est fou ça quand même, non ??! Allez, *machin*, tu arrêtes maintenant, faut dépasser ton chagrin, sinon tu vas aller dans la pièce là bas te calmer un peu ! »

    Comment dire ?? D’une, elle est où la déontologie ? J’ai pas à savoir que la maman de *machin* est trop fusionnelle et que c’est une pauvre « fille fragile »… De deux, franchement ça donne pas envie de laisser sa nénette de 6 mois à un vieux gars qui pense qu’à 13 mois on peut dépasser son chagrin.

    Et le pompon : « Ah oui, mais vous êtes étudiante vous… Faudra mettre votre fille régulièrement à la crèche hein, On le sait bien, les étudiants sont pas débordés ! » … Ta gueule pour voir ?

  11. Comme je compatis McMaman ! T’as essayé de leur dire un truc du style « à la maison on est très co-dodo » ou « on ne lui donne pas de lait de croissance mais du lait normal » pour voir ? Ça devrait ajouter un peu de piment à ta recette 🙂

  12. moi aussi la halte-garderie , ça m’a fait très peur et j’ai pas trouvé cet endroit rassurant , mais mon fils avait plus de 7 mois et il était tant qu’ils amusent avec d’autres enfants ,
    1er rdv = il est resté 10 mns avant qu’on puisse l’entendre nous même hurler en dehors de sa vue et de la structure !
    2eme rdv = 5 mn , pire , il a reconnu l’enfer de la semaine passée directe
    (chaque rdv , 1x/sem)
    3e = 25 mns et après ça , il n’y allait qu’une fois par semaine 45 mns max !
    car il fallait que je reprenne le boulot !!!!!j’ai pas pu , une assos pour femmes m’a aidé pour que je puisse élever mon bébé pendant 18 mois , tu fais parti de l’assos ,tu bosses bénévolat mais on te laisse tranquille !
    puis c’est mon mari qui a pris le relais car on avait aucune confiance aux autres :
    y sont si petit , si fragile , on dirait qu’ils vont se casser , non ,non,non,pas de nounous !
    quand ils ont passé 1an d’accord , avant je trouve ça trop tôt , s’il n’avait marché qu’2ans , je l’aurais mis à 2 ans etc….
    gros poutou et bisouxx à toi , F@ith°°°°°°°°°

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s