Réunion de famille : 10 règles pour survivre avec son bébé

Depuis toujours, les réunions de famille, tu les appréhendes. Entre la tante Régine qui te demande tous les ans si t’es enfin maquée, le cousin Jérôme qui te pince le cul dans la cuisine et la grand-mère de la soeur de la copine de la grande-tante qui se permet de te donner son avis sur tout, de tes chaussures à tes piercings, la journée est longue. C’est un genre de Koh Lanta de la consanguinité condensé sur quelques heures, autour d’un buffet campagnard et jamais assez alcoolisé.

Et depuis la naissance de ton bébé, les réunions de famille (qui ont souvent eu le mérite d’être moins fréquentes, ben oui, un bébé, c’est pas aussi facilement transportable qu’un chien, et surtout, la glacière de la voiture est trop petite), c’est une épreuve quasi-insurmontable si tu ne connais pas les 10 règles de base pour survivre. Je suis venue, j’ai pas pu, et j’ai mouru.

#1. Ne jamais croire, en aucun cas, que ton enfant va dormir et te laisser souffler 5 minutes le temps d’engloutir 2 canapés de mousse indéterminée avec un brin de chépakoi et enfourner une demi-coupe de champagne. Ne pas s’y attendre, ne pas espérer. Accepter de se le farcir pendant toute la durée de la fête. Et avec le sourire.

#2. Ne jamais se plaindre que son enfant ne dorme pas : on te rétorquera qu’il suffisait de le laisser à l’autre bout de la France chez une baby-sitter inconnue pour pouvoir « profiter » tranquillou billou de la super teuf de famille. Quoi, il est de la famille aussi ? Ah oui, t’aurais toujours eu un con ou deux pour te dire, si tu l’avais pas emmené, que quand même c’est dommage, déjà qu’on se voit pas souvent !

#3. S’entrainer aux sourires hypocrites diplomatiques devant la glace pour répondre de manière neutre aux remarques sympathiques qui insinueraient que la paternité de ton enfant a été mise en doute : « Ah bah si quand même, il ressemble à son père ! » ou que tu t’amuses bien pendant que ton mari trime au boulot : « Oh, c’est pas le fils du facteur celui-là ! » et autres gentillesses qui doivent se passer de génération en génération comme la recette du brownie de grand-mère : « Il te ressemble de plus en plus ! Mais il reste mignon, hein. »

#4. Ne pas croire que ton enfant va intéresser quiconque plus de 34 secondes – tu seras d’autant plus fières des moindres attentions qu’on lui portera, de chaque bouclette qu’on lui tripotera avec des mains sales, de chaque bisou collant qu’on lui forcera à coller sur une joue rugueuse…

#5. Ne pas espérer que les autres invités surveillent ton gredin ne serait-ce que 4 minutes et 12 secondes pour te permettre de siroter une coupette de champagne tout en enfonçant nonchalemment les talons aiguilles dans la pelouse imbibée. Faut quand même pas déconner. Réunion de famille, certes, mais chacun garde la sienne. « Au fait, ton fils, il est parti jouer sur l’autoroute, j’ai rien fait faut pas pousser, hein, mais je viens te prévenir je suis sympa. »

#6. Ne pas écouter les (bons) conseils, ne pas remarquer les regards en coin ou les moues dubitatives quand vous dégainez le sein, la compote, la serviette, une couche… (barrer la mention inutile). Ne pas remarquer qu’on trouve normal une famille qui déplace tout un camping-car à dos de poussette entre stérilisateurs, chauffe-biberons et autres merdes achetées en gros chez Aubert, mais qu’on vient vous faire la morale sur la « fusion » mère-enfant pendant un câlin pénard dans un coin de pièce ou si tu le glisses dans un sling « Ah, à l’africaine ! »

#7. Préparer des réponses claires, simples et souriantes à de petites phrases assassines semées par-ci par-là entre la verrine chèvre-betterave et la deuxième tournée de champagne « Ah ça faisait vraiment longtemps qu’on t’avait pas vue ! » ou « Ah donc tu ne travailles pas ? » et le merveilleux « Mais tu le nourris encore ? »… une armada de vocabulaire enjoué et fleuri butte contre tes lèvres ? Reprends donc un verre… ou va courir après ton héritier qui entreprend de tirer sur la nappe de la table à dessert (« il est un peu sauvage quand même »).

#8. Ne pas s’emmerder à ramener la moitié du frigo, le petit ira bouffer à toutes les assiettes et boire à tous les verres. Il sera l’objet de toute l’attention des convives quand il s’agira d’étudier la réaction chimique du champagne dans la bouche d’un bébé. Par contre, quand il faudra nettoyer le vomi provoqué par la susmentionnée réaction chimique, tout le monde aura tout à coup très envie de prendre des nouvelles de tonton Paul à l’autre bout du jardin.

#9. Prendre un (ou idéalement 17) RTT pour le lendemain, pour s’en remettre. Y a des jours comme ça, on prend 14 ans d’un coup. Entre les pics de tension (rapport à la nappe), les lessives en retard (rapport au vomi), le mal de bide à avoir bouffé en vitesse sur un coin de table (rapport à la mousse indéterminée), les remises en question suite aux remarques pourries (rapport à tes seins)… t’as déjà du mérite de pas avoir foncé direct dans un platane sur le chemin du retour. Tu mérites ton RTT.

#10. Et surtout, limiter le nombre de réunions de famille à 2 par an, pour ton bien-être psychologique et en prévention de l’hypertension artérielle et du diabète de type 1 chez le p’tiot. Présenté comme ça, ça fait diplomatique, non ?

Publicités

33 réponses à “Réunion de famille : 10 règles pour survivre avec son bébé

  1. J’adore!
    Dans le lot des phrases assassines, il y a aussi la capacité qu’a ta (belle) famille à s’adresser à ta progéniture adorée pour te lancer une pique, comme ça, ni vu ni connu. « Rôô mais il va falloir se détacher des bras à un moment (3 mois le loustic), il faut le dire à ta maman hein? Parce que là, ça va, mais quand tu seras plus lourde ça ne sera pas pareil hein? » ou encore : « oooh mais tu la veux la compote (pomme/banane/colorants/sucres/crème fraiche), c’est parce que maman te nourrit pas assez hein? Il faut lui dire de te donner du vrai lai-lait »

    Et ma mimine dans ta guegueule, on en reparle la vieille?

    J’ai hâte d’aller retourner voir tata Yvonne, ses cadeaux pourris et son « blablatuesunemauvaisemaman » interminable.

      • Non mais carrément!
        Tu as envie de faire des grands signes et de lui dire « je suis là, connecte tes deux neurones, prends ce qui te sert de courage et parle moi dans les yeux quand tu as une saloperie à dire »
        Après, on discutera de la méthode de torture que je vais bien pouvoir appliquer…

    • Séverine, par hasard tu ne connaîtrais pas ma moche-mère? Parce que le portrait est remarquable …

      • Huhu!
        T’imagines même pas quand j’ai le droit à la moche mère, à la moche grand mère paternelle et la moche grand mère maternelle….
        Quand elles sont toutes les trois dans la même pièce, d’un coup, elles s’entendent très très bien (alors qu’en temps normal elles ne peuvent pas se piffer) et se retournent toutes vers moi avec le regard du lion qui va manger le pauvre lapin qui a eu le malheur de faire « squick ».

  2. je viens de rire betement comme une truffe devant mon pc! ça m’a fait penser a un épisode de Malcolm!! huhu

    Chez nous c’est plutot des phrases assassines glissées par les Grands-mères qui veulent se faire bien voir de ladite progéniture genre « reste pas avec ses bourreaux d’enfants, mon petit coeur, viens voir mamie… »… -_- » ouais faut pas gronder un mioche quand les grands parents sont dans les parages!

  3. Au final toutes les familles se ressemble!
    Mêmes chez les africains ont te fait des réflexions quand tu portes ton bébé » bon il faut le poser quand même! hein il va s’habituer! tu vas voir après!! et puis tu vas faire comment quand tu vas reprendre le travail? tu vas l’emmener avec toi peu être (suivi d’un rire moqueur!)
    Quand à allaiter un bambin dans une réunion de famille africaine et bien se sont les femmes les moins compréhensives! « Mais elle a quelle age? ». 20 mois. « Haaaaaaaaaaiiiii non mais la c’est n importe quoi ça! CA va pas du tout! il faut arrêter hein!! » la tante en question se retourne vers ma belle mère et lui dit » non mais tu as vu ça! Et tu laisses faire!! » et ma belle qui réponds « haaaaaaaaaaa laisse de toutes manières elle n’en fait qu’a sa tête ».(avec l’accent africain c’est mortel! si si je te jure!) et moi je réponds « Pour lui donner quoi à la place du lait de croissance blédiprout bourré de produits chimiques et qui en plus coute un bras! » T’a pas un remède plus radical que le coup de pelle pour les fêtes de famille ? Ca va pendre trop de temps de se les faire les uns après les autres non??

  4. Tu peux ajouter en 11e : ne pas se retenir de jeter hors de chez lui (où se passe la réunion de famille en question) le tonton de ton homme parce qu’il t’accueille avec la clope au bec fumée déjà depuis 5 minutes (et donc maison bien enfumée…). En guise de bonjour, moi ça a fait : « toi dehors, on fume pas sous le nez de mon gosse. »

  5. ahhh j’adore les reunion de famille …
    ca memanque …
    tiens je vais en organiser une du coup….

  6. Tellement vrai… Je crois que j’ai entendu toutes ces gentillesses a plusieurs reprises… Ma solution ? Me barrer a l’autre bout de la France et ne jamais etre dispo aux reunions de famille… Depuis je vis bien mieux !!

  7. vécu de ce matin…purée ce que c’est chiant, mais chiant!!! Surtout les petits phrases assassines…
    Moi c’est décidé je n’irais plus qu’aux enterrements pour jubiler intérieurement! Et pan un faite chier de moins!

  8. Comme c’est douloureusement vrai tout ça… Le « tu le nourris… encore », je crois que je vais bouffer le prochain qui me le sortira.

  9. Ahhh mais putain, la famille quelle plaie. Quand t’as pas de gosse, tu peux en réchapper. Mais dès que t’as pondu, tu signes pour les réunions de famille obligatoires.
    Sinon, tu te retrouves au tribunal avec les grands-parents qui demandent leur droit de visite (dixit ma belle-mère, faut gentille mais un peu omnipotente, qui n’hésitera pas à le faire si besoin)…
    Moi il m’a pas fait rire ce billet, ça fait juste mal de se dire que la famille te fait autant chier.

  10. J’adore !!!! C’est le cas pour moi maintenant les 2 réunions de famille depuis qu’on a déménagé !
    Sinon avant avec la naissance de ma fille elles se sons multipliées !
    Mais dès u’on part en vacances dans la famille et maintenant avec les deux loulous, je ne dors pas trois jours avant !

  11. merci pour ce nouveau billet, drôle, assez proche de ce que je vis, et merci pour le conseil de les voir « max deux fois par an » je me sentirai moins coupable de pas aller les voir au pochain pont! Déja qu’il va falloir se taper Noël!

  12. kiki the mum: et encore!! même quand t’as pas de goce ils arrivent à te faire méga chier!!! avant d’avoir ma fille (que j’ai pourtant eu à 26 ans, après mes études quoi): » alooooors et vous c’est pour quand? Vous avez perdu la notice? Vous en voulez pas d’enfant? Va quand même falloir vous y mettre hein!!! »

  13. ha ha ha Séverine l’usage de la 3e personne , très bien vu! moi c’était (en parlant à la voisine):
    « Non il ne dort pas la nuit moi je suis sûre que son lait n’est pas nourrissant » (heu le lait de qui? de la meuf qui est juste à côté de toi et joue avec ton petit-fils? à qui tu n’oses pas dire ça en face car tu sais très bien que tu vas te faire réexpliquer ce que c’est que le vrai lait?)

  14. on a la meme famille, non???? j’ai vécu tous ca samedi dernier, ca reste frais et d’actualité et laisse un gout amer. merci pour ce billet qui fait relativiser.

  15. Là, faut juste répondre : « Pour le moment, oui… mais d’ici quelques mois je le laisserai crever de faim… » (faut savoir être sarcastique, parfois…

  16. ouais, tu peux ajouter les « ah mais quand ça vient de nous c’est jamais bien ! (ben oui, belle maman veut mettre minidragon dans sa poussette pourrie face au monde et il a 5 mois et veut aussi le coller dans son transat qui a 30 ans et n’est vraiment pas confort pour le bébé qui le fait bien savoir… mais nonnnn il pleure mais ça n’a rien à voir bien entendu !! pfff j’vous jure,qu’est ce qu’ils peuvent être gonflants les gens des fois !

    • Moi j’ai eu droit pour ma fille, ma belle mère la prend dans ses bras et commence à danser avec elle et sort « ah ben oui tu aimes ça danser…ça tu ne le fais pas avec maman ». ce à quoi je lui ai répondu « ah ben non avec moi elle passe ses journées dans son transat à regarder le plafond »
      je me suis faite engueulée par mon mari à la maison mais ça m’avait fait du bien !

      • ahhhh génial ! c’est clair c’est lourd ces remarques ! genre nous ils nous accusent d’être pas assez autoritaires, et puis à côté ma fille chope ses lunettes de vue super chères et ma bm lui dit avec un ton niais « ohhhh pas biennnnnnn » …. grrr !

  17. allez j’en rajoute une: premier week end obligé avec toute la belle famille, et mon petit de 2 mois et la belle mere qui dis a mon fils devant « et ben tu vois, t' »as pas besoin de ta mère hein on est bien tous les deux!! non on a pas besoin d’elle! »…alors je dis perso les coups de pelle c’est trop gentil, moi je sors la tronçonneuse là.

  18. Heureusement, la famille commence ses bon conseils bien avant, ça laisse le temps de l’acclimatation:
    Exemple:
    – Bah de mon temps une coupette ça faisait de mal à personne
    – Dis donc, t’es moins gonflée que la dernière fois
    – Ben qu’est ce que tu le touche ton ventre… Toutes les femmes ne le font pas
    – Ben dis donc, t’es plus grosse que la dernière fois…
    – « Gabrielle », mais c’est trop moche, enfin , vous faites ce que vous voulez…
    – Moi de mon temps, j ai bosser à la ferme jusqu’à l’accouchement…

    Huhuhu et j’en passe…

    Je crois que même avec 9 mois de grossesse, on s’y habituera jamais à ces remarques 🙂
    Enfin, on a 9 mois pour voir venir les remarques post partum et ne pas devenir une psychopathe en puissance!
    Huhuhuhu… J en rit encore! 🙂

  19. Dans les phrases assassines j’ai eu droit à:
    « Toi, un bébé??? Là ou tu vis??? » Ben oui j’habite une ferme avec chevaux, poneys, poules…les volailles ne sont pas en barquettes et les salades ne poussent pas en sachet!!! Je savais pas que les agriculteurs étaient interdit d’enfants!(ex-meilleure copine.)
    A la maternité, 3 heures après mon accouchement, un peu fatiguée (non, comme c’est bizarre…) « C’est pas toi que je viens voir, toi s’est pas grave, Je viens voir mon petit fils!!! (Merci ma chère maman! tout le plaisir a été pour moi!)
     » Tu vas voir un enfant c’est merveilleux! Même si il est pas beau, tu apprendras à l’aimer!!! (mon ex-frère: mon fils a été désiré pendant 5 ans avant que je puisse l' »avoir », il est parfait et beau comme un coeur ,il ne l’a jamais vu lui!!!
    et j’en passe…
    On appelle çà la famille…Depuis mon fils EST ma famille!

  20. L’épisode allaitement pendant 1 an: j’ai adoré…mais jamais j’ai entendu autant de pics…
    Ma belle-soeur (bonne vache normande bien achalandée n’a pas pu allaiter: lait de mauvaise qualité…normal vu son alimentation perso…): « Pas possible, tu peux pas t’as pas de seins, il va mourrir de faim!!! » et bien non: mon fils est bien dodu et jamais malade!!! Il n’a jamais eu un seul biberon de sa vie!
    « Mais tu va pas faire çà là??? »: heu tu es chez moi en visite, mon fils a faim: tu n’as qu’à sortir ou tourner la tête…(sa grand-mère…)
    « Ha non je l’embrasse pas pour dire en revoir, tu l’as allaité il y a une heure… » ben tant mieux, de toute manière tu piques tonton!!!
    Inimaginable de bêtises humaines et familiales…

  21. hihi tu m’as bien fait rire! ça rappelle des souvenirs d’enfance… Tu écris super bien, c’est très agréable à lire! Courage pour les prochaines réunions de famille 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s