Un chat peut en cacher un autre

Le chat est un animal bien mystérieux. Autant l’un peut être un vrai connard, autant un autre peut-être la mignonnerie incarnée. Et comme j’ai l’espoir non dissimulé (et assez réaliste) de finir vieille dame aux chats, qui fait peur aux enfants et déteste ses voisins (j’ai pris un peu d’avance sur ce point), j’ai pris un modèle de chaque.

Indie, c’est l’opposé de Pookie, le chat connard. Une grosse boule de poils orange dans laquelle tu peux passer tes doigts, et qui cache souvent des dreadlocks à la Bob, des feuilles mortes et, bonus estival, des limaces séchées.

Indie, le mal nommé, aussi aventurier et courageux que je suis élégante et fleur bleue, a eu la bonne idée de naître au moment de la sortie du dernier Indiana Jones (celui au scénar’ ubuesque). Celui qu’on voulait guerrier, prêt à tout pour protéger notre territoire (l’appart familial), à en découdre avec Voldemort, le chat errant aux multiples blessures de guerre… s’est révélé être un baba-cool ami de tout et tout le monde, qui dort dans les arbres en été et dans la poussette en hiver.

Il est mignon, mais qu’est-ce qu’il est con. Il est pote avec tous félins qui trainent autour de chez nous, les rameute dans le salon dès qu’on a le dos tourné pour des parties de bisouillage et de léchage classées interdites aux – 16 ans.

Il a des penchants autistes qui le rendent, finalement, assez pète-couilles. Quand môssieur rentre par une fenêtre, il faut que môssieur ressorte par la même fenêtre. Sinon c’est pas le même monde dehors, tu comprends, il sait pas où il va atterrir. Il a peur de pratiquement tout, du câble de l’ordinateur (oh mon dieu) au nain qui traine sur le carrelage (avez-vous déjà vu un chat faire un détour de 5 mètres pour éviter un bébé ?), en passant par les bruits un peu trop imprévus (faudrait lui envoyer un recommandé dès qu’on veut allumer la télé ou fermer les volets) et les mouvements sauvages tels que « je me lève du canapé pour aller aux toilettes ». Faut dire qu’on vit dangereusement chez nous.

Indie, Didi de son petit nom, a donc 2 ans et a déjà frôlé plusieurs fois la crise cardiaque. Et la mort par aplatissement compressif sous les roues d’un camion mais ça, je n’y peux rien. Quand une voiture arrive, il a le réflexe contre-instinctif de courir sur la chaussée. Forcément, de l’autre côté, c’est mieux. Me demandez pas pourquoi. On dirait qu’il se lance un défi genre Allez, cap’ de traverser avant que les roues arrivent. Un jour il va être recyclé en descente de lit, il faudra pas qu’il s’étonne.

Indie est simple, et il aime les plaisirs de la vie. Ainsi, il aime se prostituer. Il se roule par terre et quémande lascivement des caresses à tous les manants de passage devant nos fenêtres. Y en a un qui va le choper pour le transformer en nems un jour, il va pas piger. Il pense que tout le monde est gentil, Indie. Il est chou. S’il pouvait, il aurait même un profil sur Doctissimo. Avec des smileys qui scintillent.

Quand il veut rentrer et que la fenêtre est fermée, il gratte et gratte encore pendant 5 bonnes minutes. Mais il finit toujours par oublier pourquoi il se trouve sur ce rebord et il repart pieuter manouchement dans un nid de feuilles mortes. Les opérations camouflage, il connaît le Indie.

En hiver, ses journées sont encore plus palpitantes qu’un épisode de Derrick non sous-titré. Du fauteuil au bol de croquettes, du bol de croquettes au fauteuil, étirement, changement de position, léchage de cul, roulage en boule, sursaut au moindre bruit suspect, bol de croquettes… En été, je pense qu’il va en colonie de vacances, car on le voit un jour par semaine, grand max. Il nous trompe avec une autre famille du voisinage je pense. Les croquettes sont toujours meilleures chez les autres, hein.

Sa bêtise nous étonne toujours. Peut-être rapport au fait qu’il soit né au milieu de pieds de beuh et tombé du lit, encore tout chaton, à la suite d’un mouvement un peu brusque du propriétaire qui voulait, bêtement, remettre la couette en place. Il en faut peu parfois.

En fait, il me rappelle un peu Rainman.

817 croquettes. Oui, c’est bien ça. Il y a 817 croquettes dans le bol de croquettes. 817.

Publicités

8 réponses à “Un chat peut en cacher un autre

  1. Ca fait un bout de temps que je cogite en me demandant si je vais prendre un chat. Un sphinx me tenterait bien, je pense pas que ce soit moins con ni moins pute que ses confrères félins mais je craque sur la tronche du bestiau.
    J’en connais une pour pas citer Dame Kiwi qui trouve que d’une part c’est laid mais si en plus il est con et bah on aura tout gagné avec une bestiole comme ça à la maison. Quand j’y pense j’ai pas véritablement envie d’un animal de compagnie trop intelligent. Faut me comprendre, un animal qui te regarde d’un air : c’est à cette heure ci que tu te lève ou encore devant tes jeux stupides, c’est démoralisant à la longue.
    Vive les chats cons ! C’est bon pour l’égo.

  2. hé bah rajoute lui un H … comme ça, hindi, ça lui ira bien 🙂 ton chat en fait il est juste cool comme un hindou 🙂
    enfin franchement, les chats cons c’est les meilleurs!

  3. Moi je préfère les chats qui chient des arcs en ciel et qui a des cœur dans les yeux quand il te regarde et lâche un vent monstrueux qui puent a trois kilomètres !
    D’ailleurs je vais la rebaptisée, elle ne s’appelle plus Kity mais « Le chat qui vaut 3 milliard et qui n’a plus que 7 vie » (Eh oui, déjà passée deux fois sous les roues d’une voiture)

  4. Tu m’as tuée. Putain, Indie, il est pire que mon chat-pute-chat-soumise. Franchement, j’avais jamais eu de chat, bah les chats, c’est drôle en fait. Les chats, ça veut manger qu’une seule marque de croquettes, et après ça vide la poubelle pour choper un vieux pot de yaourt. J’aime les chats en fin de compte.

    • Si tu reviens en arrière tu pourra remarquer que c’est le deuxième billet sur son deuxième chat

  5. On aurait pu écrire la même chose ici, avec notre M. Mouche de Courtequeue (rapport au fait qu’il a une queue coupée à la naissance qui lui donne des airs de chien débile heureux, qui colle parfaitement à son caractère de gros benêt trouillard). Je me suis presque pissée dessus quand tu parles de ses frayeurs, et de son détour de 5 mètres. Oui, j’ai déjà vu un chat le faire, le mien.

    Bref, tu me rassures !

  6. Ca alors, j’avais le même à la maison, je l’ai perdu l’année dernière, alors c’est toi qui l’as récupéré ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s