Je vais crever.

C’est la phrase que tu entends en moyenne 4 fois par heure quand ton chéri est malade (hors période de coma). Et si seulement ça pouvait être vrai !

Mais non, il est toujours là, à se plaindre, à chouiner, à pigner, à couiner comme un ptérodactyle blessé.

Pire qu’un enfant malade. D’ailleurs, je suis pour la création de journées Mari Malade, aussi prenantes que les journées Enfant Malade, surtout que là, tu peux pas appeler SOS Urgences Mamans ou le larguer chez la voisine.

Faut lui faire à manger, à goûter, lui donner son sirop à la cuillère, lui enfiler ses chaussettes, lui donner la manette de la console (haaaaannnnn comme elle est loinnnnnnn), lui remonter sa petite couverture polaire, aller à la pharmacie acheter tout plein de médocs qu’il ne voudra de toute façon pas prendre : Des gouttes dans le nez ? Ah non ça pique ! Ce sirop il est pas bon ! Laisser fondre sous la langue c’est vraiment trop dégueu. Et ma main dans ta gueule, ça pique ?

T’as juste envie de l’achever tellement il fait de la peine avec son… rhume. On ne se rend pas compte de la douleur de l’homme qui a les fosses nasales irritées. Une vraie loque. Pauvres femmes que nous sommes, qu’est-ce qu’on y connait ? C’est pas comme si on pondait des gigots de plus 3 kilos par un canalet (c’est un petit canal) supposément élastique ou qu’on pissait littéralement le sang une fois par mois pendant une petite quarantaine d’années. Chochottes, hein.

Bref, on est en hiver et l’homme fragile et délicat est souvent malade en hiver. Aucun rapport bien sûr avec le fait qu’il se prétende bien trop grand pour mettre un bonnet ou bien trop viril pour mettre son manteau même par -15°C.

Sache, femme, que pour soigner un homme, 3 éléments sont indispensables :

1. La bouffe : pâtes au fromage, McDo, chocolat chaud-tartines beurrées, au choix. Eh oui, la maladie, ça fait régresser. Pour certains, ça leur change pas des masses, je te l’accorde.

2. La télé : jeux vidéos, films ou séries plus débiles les unes que les autres. La philo selon Philippe, Premiers baisers, Les vacances de l’amour… oh il a bon dos ce rhume.

3. Les câlins : tout le temps, et de préférence quand tu es légèrement occupée, genre avec une pile de linge sur un bras et un chiard dans l’autre. L’homme malade repère du coin de l’oeil ta jambe qui s’aventure à moins de 50 cm de son accoudoir, et hop, comme un rapace en détresse, il te chope. Mais tu sais je suis malade. Oui, oui, j’ai pas oublié, hein, pas de risque. 37,8°C de fièvre ! Dis donc, on va appeler le 15.

Si tu n’as pas d’enfants, la maladie de l’homme te permet de faire un petit stage de découverte, comme en 3e.

Surtout qu’il te facilite pas les choses, le gros canari. Par principe, il ne veut pas aller chez le médecin. Il se plaint toutes les 3 minutes qu’il est vraiment mais alors vraiment en train de crever tu te rends pas compte, mais non, il n’ira pas voir le médecin. Peur de monter sur la balance ou d’entendre un « oh ce n’est rien, un petit coup de froid » qui détruirait tout son travail d’acteur… Quand tu parviens à tirer ton homme jusqu’à la salle d’attente, tu peux te dire qu’il peut-être vraiment un tantinet malade. Et puis de toute façon si vous êtes passés par une salle d’attente, tu peux être sûre que l’un de vous deux au moins le sera vraiment dans les 3 jours.

L’homme malade n’est rajoute pas du tout des pelletées. Nan, mauvaise langue. L’homme malade souffre vraiment bien plus que toi au lendemain de ta césarienne et d’ailleurs il trouve très très mesquin que tu te moques de lui. Sans compter que lui, au moins, il réclame pas de la morphine comme une fillette. Enfin, si tu en as un peu qui traine, il dit pas non.

Si toi aussi tu as chez toi un petit homme oscarisable dès qu’il a la goutte au nez, fais comme moi, prépare-lui de la soupe de navets et fous-toi de sa gueule. Tu verras, ça le fait guérir plus vite.

 

Publicités

34 réponses à “Je vais crever.

  1. à couiner comme un ptérodactyle blessé
    Et moi qui me croyait vieux, merci pour le coup de jeune.

  2. Pingback: Tweets that mention Je vais crever. « Maxi best of McMaman -- Topsy.com·

  3. Hooo moi sur ce coup là, je me plains pas, le mien il crève en silence, et comme j’ai pas l’habitude (j’ai connu des mecs comme tu les décrits, pile poil pareils…) je vais même parfois vérifier qu’il respire encore !!!!

    Sisi, j’ai vérifié c’est bien un mec !

    • Merci Chuchu de voler à la défense des mâles, et par extension à ma survie.
      La tolérance à la douleur est différente selon les mâles, en ce qui me concerne j’ai un budget analgésique à peu près égal au nombre de neurone d’un skinhead.

      Sisi, j’ai vérifié c’est bien un mec !
      Tu as vérifié comment ? Avec une bière bien fraiche ?

  4. J’ai la chance d’avoir un modèle qui ne tombe jamais malade…
    Et quand il l’est, il refuse de se soigner parce que « Je suis un homme fort!! »
    Bon, très bien…

    • Un homme fort se soigne au rhum, ça désinfecte de l’intérieur. Étrangement les dames sont contre ce genre de médecine douce. Allez comprendre

      • Moi je suis pour. Mais ce genre de traitement nécessite de pouvoir rester dans le coma pendant quelques heures, et avec un nain c’est impossible. Tristement impossible.

  5. Ce matin: ça va mieux Nico? Tu n’étais pas là vendredi, tu étais malade?
    Réponse de l’interessé: oui, j’avais pas mal de fièvre… 37.5.
    Moi: ah. Bon. Soit. Je vais travailler quand j’ai 38.7 le samedi matin (ok en lâchant le boulot, je ne vis plus ça). Que je suis con, j’aurais pu me taper un we de quatre jours ac ça. Si mon boss avait été un homme…

  6. Et on ne parle évidemment pas de l’Homme quand il s’est blessé/cassé une jambe/fait une mini entorse, puisque là c’est comme s’il avait fait la guerre…
    Et on parle du sexe fort…

  7. Rha m’en parle pas, le mien c’est le champion ! Quand il tousse en en rajoutant à mort genre j’ai la tuberculose j’ai envie de l’achever !! Ça m’énerve d’avance tiens !

  8. hey, mcmum, à quand un post sur la mauvaise foi masculine ? Parce que c’est aussi un trèèèès vaste sujet…

  9. ça fait plaisir de voir la réussite d’années de complot. Comme lafâme est naïve.

    Il faut le savoir : un homme n’est pas malade. De temps en temps il souffre en silence, mais il n’est pas malade.
    (d’ailleurs les statistiques de consultation médicales le prouvent).

    Par contre il lui arrive de faire plaisir à sa femme en mal de maternage, en chouinant un peu et en se faisant dorloter. Pour refuser d’admettre que ça lui fait plaisir, elle va s’en plaindre à ses copines.

    vous adooorez ça dans le fonds.

    (ou pas ?)

  10. Pingback: La femme (enceinte) est une grognasse. « Maxi best of McMaman·

  11. On a vraiment toutes le même à la maison. Un rhume et c’est méga grave, faut au moins 14h de sommeil pour récupérer. Mais comme tu l’as si bien dit, hors de question de voir un médecin, ça, « c’est pour les mauviettes » (lol).

    J’ai envoyé ton article à mon mari et celui-ci, bon joueur, m’a dit que tu aurais pu encore + forcer le trait, ça serait resté réaliste hihihi

  12. Pingback: Ma Grenouille, mon Héros. « Petit Bidon.·

  13. Excellent ! Et, en effet, n’oublions pas que les maladies de l’homme sont nécessairement plus graves, plus douloureuses et plus invalidantes que celles des femmes, sinon, ce ne serait pas drôle… ceci étant à rapprocher du fait que leur travail est plus important et que quand ils sont charrette, c’est monstrueux, alors que nous, on est juste des jamais contentes !!

  14. Pour mon mien, le pire, c’est pas le rhume (de cerveau, forcément, le pire) c’est l’angiiiiine.
    Et nos 2 mômes commencent à s’y mettre.
    Quand les 3 sont malades à la maison, je m’enfuierais bien élever des chèvres dans le Larzac.

    Bon courage !!!

  15. Excellent !!
    J’ai le modèle 1983 à la maison : limite hypocondriaque ! Chaque rhume est un risque potentiel de cancer du nez… -_-‘

    Je lui colle ton texte sous le nez des le réveil demain matin ! Et je partage sur Facebook parce que c’est trop vrai !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s